Le fondateur d'un gang de rue expulsé vers son pays d'origine

Richard Goodridge... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

Richard Goodridge

Photo Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

Richard Goodridge, qui avait cofondé le gang de rue des 67 avec le redoutable Ducarme Joseph durant les années 90, sera expulsé demain vers son pays d'origine, le Guyana, en Amérique du Sud.

Goodridge, 45 ans, est sous le coup d'un ordre de renvoi depuis l'an dernier pour ses liens avec le crime organisé. Mais après s'être adressé au ministère de l'Immigration, alléguant que sa vie serait en danger s'il retournait au Guyana, il avait obtenu un sursis et devait respecter des conditions d'ici la fin des procédures.

Cependant, jeudi dernier, lors de sa visite hebdomadaire auprès des agents de l'Agence des services frontaliers, ces derniers l'ont arrêté pour non-respect de conditions. Il est demeuré détenu au Centre de détention Rivière-des-Prairies jusqu'à ce qu'il comparaisse devant un commissaire de l'immigration et du statut de réfugié, hier.

Hanté par le Cavalli

D'entrée de jeu, le commissaire François Milo lui a annoncé que son arrestation a été motivée par le dépôt de nouvelles preuves par l'Agence des services frontaliers. Des sources anonymes ont confié à l'Agence que Goodridge serait allé régulièrement à Toronto et aurait continué d'exploiter une entreprise de cellulaires, violant ainsi ses conditions.

L'Agence lui reproche également le fait qu'il soit interdit au restaurant Cavalli en raison de ses liens avec les groupes criminels - tel qu'ordonné par la Régie des alcools, des courses et des jeux, qui a suspendu dernièrement les permis de l'établissement pour une période de 100 jours -, et qu'il ait omis de dire qu'un homme qui a versé une caution pour sa libération était propriétaire d'un restaurant de Montréal lié au crime organisé.

Défense sans résultat

«Je n'ai jamais fait partie du crime organisé. Je ne suis jamais retourné au Cavalli après mon arrestation en 2012», s'est défendu Goodridge, qui a assuré avoir toujours respecté ses conditions.

«Une source dit que je passe mes fins de semaine à Toronto, mais j'ai des photos et des vidéos prouvant que je donnais des cours d'arts martiaux mixtes à LaSalle au même moment», s'est-il justifié.

Peine perdue. Considérant une partie de cette nouvelle preuve, que l'examen des risques avant renvoi n'a rien révélé de particulier et que Goodridge a épuisé tous ses recours, le commissaire Milo a ordonné sa détention et son renvoi vers le Guyana, après 34 ans passés au Québec.

Richard Goodridge

> Cofondateur du gang de rue des 67, avec Ducarme Joseph;

> Ancien membre des Scorpions, une clique à la solde des Rockers, ex-club-école des Hells Angels;

> A déjà fait de la surveillance dans un convoi transportant Maurice Boucher;

> A des antécédents de possession d'arme et de trafic de stupéfiants.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer