Témoignage émotif de la veuve de l'ex-parrain Salvatore Montagna

L'épouse de Salvatore Montagna a témoigné par vidéoconférence... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

L'épouse de Salvatore Montagna a témoigné par vidéoconférence lors du procès pour le meurtre de son mari, Salvatore Montagna.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

« Je ne vous pardonnerai jamais, M. Desjardins. » Moment rare sinon jamais vu dans les annales de l'histoire criminelle canadienne. La veuve d'un ancien parrain de la mafia new-yorkaise a témoigné et exprimé sa grande douleur et celle de ses filles vendredi, aux observations sur la peine à imposer au caïd Raynald Desjardins, qui a reconnu avoir comploté pour tuer son mari, Salvatore Montagna, ancien chef intérimaire du clan Bonanno, à Charlemagne, le 24 novembre 2011.

Salvatore Montagna... (PHOTO COURTOISIE) - image 1.0

Agrandir

Salvatore Montagna

PHOTO COURTOISIE

Raynald Desjardins... (PHOTO FRANCOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Raynald Desjardins

PHOTO FRANCOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Francesca Montagna s'est adressée au juge André Vincent de la Cour supérieure par vidéoconférence, à partir du Consulat général du Canada, à New York, où les Montagna sont retournés après avoir passé un peu plus de deux ans dans la région de Montréal, de 2009 à 2011.

La femme s'est exprimée avec, en toile de fond, une photo des gratte-ciel de New York et près d'un drapeau américain qui bordait la droite de l'écran. Son témoignage de deux pages et demie, d'une durée d'environ cinq minutes, a été retransmis sur tous les écrans de la salle d'audience du Centre de services judiciaires Gouin, dont l'un fixé directement devant le box vitré dans lequel Raynald Desjardins se trouvait. Ce dernier a écouté le témoignage avec attention.

Vêtue d'un chandail et d'un veston noirs, portant un pendentif argenté, la femme n'a pu retenir ses sanglots.

« Mon mari avait 40 ans lorsqu'il a été tué. Mes filles étaient jeunes et innocentes lorsqu'elles ont perdu leur père. Elles ont perdu leur héros à un stade critique de leur vie, alors qu'elles avaient besoin de soutien et de stabilité. »

- Francesca Montagna

« Elles ne pouvaient plus dormir seules la nuit. L'une faisait des cauchemars alors que les autres dormaient avec les vêtements de leur père. Nous avons une chaise vide à la table et nous soufflons les bougies du gâteau le jour de son anniversaire. Cela fait quatre ans que je porte du noir pour souligner le deuil », a-t-elle notamment déclaré.

VEUVE DE CAPITAINE

Ancien chef par intérim du clan Bonanno de New York, Salvatore Montagna a été expulsé vers le Canada et s'est établi à Montréal en 2009. Selon une théorie de la police, lui et d'autres chefs de clan de la mafia montréalaise, dont Raynald Desjardins, ont ensuite formé une alliance et tenté de renverser les Rizzuto en 2009-2010. Mais un conflit aurait ensuite éclaté entre les alliés. En septembre 2011, Raynald Desjardins a été victime d'une tentative de meurtre et la police croit qu'il s'est vengé en organisant le meurtre de Montagna commis en novembre suivant.

Arrêté pour meurtre en décembre 2011, Raynald Desjardins a plaidé coupable à une accusation de complot en juillet dernier. Sa peine a été fixée à septembre prochain. Mais vendredi, le caïd a tout de même plaidé coupable d'avoir possédé une arme prohibée et chargée retrouvée chez lui à Laval le jour de son arrestation.

Les coaccusés de Raynald Desjardins ont eux aussi reconnu leur culpabilité à un chef réduit de complot pour meurtre dans le dossier de Salvatore Montagna. Les plaidoiries sur la peine à imposer ont également été reportées.

___________________________________________

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.

EXTRAITS DU TÉMOIGNAGE DE FRANCESCA MONTAGNA

« Mon mari a été tué le 24 novembre 2011, le jour de l'Action de Grâce, qui aurait dû être un jour de reconnaissance, mais qui fut le jour où notre vie a basculé. Ce jour où nos coeurs ont été brisés et où mes filles ont perdu leur innocence. »

« Aujourd'hui, cela fait 1541 jours que mon mari a été tué. Je ne l'ai jamais revu depuis, je n'ai pu l'enlacer ou l'embrasser. Lorsque je m'arrête et que je pense au point où en est ma vie, je veux crier pour que tout le monde m'entende. La dernière fois que mes filles ont pu voir leur père, le 23 novembre, la nuit avant qu'il soit tué, elles n'ont pas eu la chance de lui dire au revoir et je t'aime pour la dernière fois. Je m'en veux d'avoir réveillé mon mari ce matin-là, car j'aurais pu empêcher toute cette douleur. »

« Quand j'ai connu mon mari, il avait 17 ans et moi 16. Il était tout pour moi. Il était l'air que je respirais. Nous planifiions de vieillir ensemble et de voir nos filles avec de petits-enfants. Maintenant, je suis une femme seule, apeurée et brisée. »

« Je ne vous pardonnerai jamais, M. Desjardins. J'ai essayé, mais j'en ai été incapable. Vous ne mesurerez jamais toute l'étendue de la peine et de la douleur que vous nous avez causées. Votre Honneur, je vais respecter la sentence que vous allez imposer à M. Desjardins. Cependant, dans le but de rendre une sentence juste, je vous demande de considérer ma douleur, ma souffrance et les coeurs brisés de mes trois filles. »

QUI ÉTAIT SALVATORE MONTAGNA?

Né à Montréal

Alors qu'il a 1 an, sa famille part vivre à Castellammare del Golfo, en Sicile.

Il a 15 ans lorsque sa famille s'installe à New York.

Jeune adulte, il fonde la Matrix Steel Co. dans Brooklyn, d'où son surnom de Sal le ferronnier.

C'est en 1998 que Montagna est invité à se joindre au clan Bonanno par Gerlando Sciascia, surnommé George le Canadien.

Montagna devient chef par intérim du clan Bonanno en 2006.

Montagna fait régulièrement l'aller-retour New York-Montréal. À Montréal, il est proche d'un homme qui a épousé une nièce de Vito Rizzuto.

Les documents américains le décrivent comme un homme très prudent qui n'hésitait pas à se rendre au Canada en voiture pour livrer un message plutôt que d'utiliser le téléphone.

Au printemps 2009, Montagna est expulsé des États-Unis et il s'établit dans la région de Montréal.

En 2010 et 2011, il est au centre d'une lutte d'influence au sein de la mafia montréalaise au cours de laquelle le clan Rizzuto est sérieusement affaibli.

Il est assassiné le 24 novembre 2011 dans l'île Vaudry, à Charlemagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer