Source ID:34f89776-96fe-4eef-95ca-5b613732115b; App Source:alfamedia

Adolescent happé par un train: des brigadiers pour bonifier la sécurité

Un adolescent de 13 ans est mort mercredi dernier... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Un adolescent de 13 ans est mort mercredi dernier après avoir été happé par un train de banlieue alors qu'il empruntait une traverse piétonnière à la gare Bois-Franc, à Montréal.

Photo Bernard Brault, La Presse

Après la mort tragique d'un adolescent de 13 ans, happé mercredi dernier par un train de banlieue alors qu'il empruntait une traverse piétonnière à la gare Bois-Franc à Montréal, le service de transport « exo » (anciennement le Réseau de transport métropolitain) dote ses « liens interquais » de brigadiers pour accroître la sécurité.

La collision mortelle s'est produite en pleine heure de pointe lorsque le garçon s'est engagé sur un « lien interquais », une section traversant deux voies ferroviaires, au même moment où le train entrait à la gare. Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l'adolescent portait des écouteurs et avait le regard tourné vers son cellulaire.

Le jeune n'aurait jamais entendu « plusieurs » coups de klaxon donnés par le conducteur pour signaler la présence du train. L'enquête des services policiers est toujours en cours, mais tout porte à croire à ce stade-ci qu'une inattention du garçon soit à l'origine du drame. Le Bureau du coroner mène aussi son enquête pour éclaircir les évènements.

De son côté, exo explique « avoir devancé certaines actions » dans la foulée de l'accident mortel en ajoutant notamment la présence de brigadiers sur les liens interquais. Leur rôle est d'assurer une surveillance, mais aussi de sensibiliser les usagers à « éviter toute distraction inutile », a indiqué la conseillère en communications, Élaine Arsenault.

Ces liens interquais sont présents dans 3 des 62 gares du réseau d'exo (Bois-Franc, Roxboro-Pierrefonds et Du Ruisseau). Les usagers sont libres de les utiliser pour se rendre d'un quai d'embarquement à l'autre. Ces traverses de courte distance ne sont munies ni de barrières de sécurité, ni de lumières de signalisation.

« Toutes nos installations, dont les liens interquais, sont conformes aux exigences de Transports Canada », a cependant réaffirmé Mme Arsenault.

En septembre 2017, une adolescente de 17 ans avait été grièvement blessée en traversant un lien de ce type à la gare Roxboro-Pierrefonds. Elle portait aussi des écouteurs et n'avait pas entendu le klaxon du train.

MISER SUR LA SENSIBILISATION

Pour l'heure, exo ne croit pas que l'ajout de barrières, par exemple, soit « une solution magique pour améliorer la vigilance et les habitudes des usagers ». C'est pourquoi exo dit miser sur la « sensibilisation » de sa clientèle pour, entre autres, éviter les accidents. « C'est en répétant les messages que les comportements peuvent changer », assure Mme Arsenault.

Durant la période de la rentrée scolaire, exo indique par ailleurs affecter plus d'inspecteurs et de patrouilleurs sur les quais et près des liens interquais. « Nous allons aussi dans les écoles pour rencontrer les étudiants, qui sont aussi nos usagers, pour leur rappeler les bons comportements à adopter lorsqu'ils sont près des voies », souligne-t-elle.

Exo ajoutera aussi cet automne des panneaux lumineux de signalisation pour rappeler aux piétons de vérifier si la voie est libre avant de s'engager sur une traverse. Ces panneaux étaient en commande avant l'accident de mercredi.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer