Travaux dans la rue Sainte-Catherine: les candidats interpellés

La première phase des grands travaux, dotée d'un... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La première phase des grands travaux, dotée d'un budget de 72 millions et prévue pour quatre ans, s'étendra entre les rues De Bleury et Mansfield.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) a lancé un appel aux deux principaux candidats à la mairie de Montréal, Denis Coderre et Valérie Plante, pour faire en sorte que la rue Sainte-Catherine Ouest demeure attrayante et accessible pendant les grands travaux prévus dès janvier prochain.

«L'accessibilité réduite affectera l'achalandage et compliquera l'approvisionnement des commerces ou la livraison des produits aux commerçants, affirme le CCCD dans une lettre adressée aux candidats. La fermeture de la rue en tout ou en partie risque aussi de créer la perception chez les consommateurs qu'il vaut mieux éviter le secteur.»

«C'est ce que craignent le plus les détaillants de la rue Sainte-Catherine, mais aussi ceux des rues périphériques et du Montréal souterrain, affirme le directeur aux relations gouvernementales du CCCD, Jean-Luc Benoît. Ce ne sont pas les gens qui habitent au centre-ville qui font vivre la rue Sainte-Catherine. Ceux qui y travaillent vont continuer de venir, de faire leurs emplettes le midi ou d'aller aux restaurants.»

«Mais le soir et les fins de semaine, ajoute-t-il, ce sont les gens d'ailleurs, de Montréal et de la banlieue, des touristes et des visiteurs, qui donnent son dynamisme à cette artère. Si ces gens-là ont la perception que la rue est fermée ou qu'elle est devenue infréquentable, des centaines de commerces vont trouver le temps long durant les travaux.»

La Ville de Montréal prévoit des investissements totalisant 131 millions$ au cours des prochaines années pour rajeunir la grande avenue commerciale de Montréal sur plus de deux kilomètres entre la rue De Bleury et l'avenue Atwater. Le projet prévoit notamment la reconstruction des infrastructures souterraines, le réaménagement de la rue et des trottoirs, le remplacement de l'éclairage et la modernisation du mobilier urbain.

La première phase de ces grands travaux, dotée d'un budget de 72 millions et prévue pour quatre ans, s'étendra sur environ 650 mètres entre les rues De Bleury et Mansfield. Le chantier s'installera dès les premiers jours de 2018, soit dans moins de deux mois. Le CCCD souhaite installer un dialogue positif et permanent avec les autorités municipales afin d'en réduire les impacts indésirables.

«On veut aider la Ville à comprendre les besoins des commerçants. Par exemple, on a demandé que les travaux soient interrompus pour la période de Noël, dit M. Benoît. On nous a offert de suspendre les chantiers au 15 décembre. Mais pour les détaillants, la période des Fêtes, ça commence avec le Black Friday (NDLR : le 24 novembre, cette année)».

Dans sa lettre aux candidats à la mairie, le CCCD demande aussi que les commerçants soient informés en avance de l'évolution des travaux, et qu'une campagne de promotion soit menée, avec une large diffusion, pour rappeler aux consommateurs que les commerces sont ouverts et les informer des alternatives de stationnement et de transport.

Le CCCD regroupe près de 45 000 établissements commerciaux au Canada, dont près du tiers sont situés au Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer