Marée noire en Californie: questions autour de l'exploitant l'oléoduc

Environ 30 000 litres de pétrole ont été... (Photo Kevork Djansezian, Reuters)

Agrandir

Environ 30 000 litres de pétrole ont été récupérés sur les 80 000 qui avaient fui dans l'océan près de Santa Barbara, au nord-ouest de Los Angeles.

Photo Kevork Djansezian, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La compagnie exploitant un oléoduc dont la fuite a provoqué une marée noire sur la côte californienne a promis jeudi de «faire ce qu'il faut» pour nettoyer le pétrole, mais des questions ont émergé sur les pratiques de cette entreprise.

La société Plains All American Pipeline a affirmé qu'environ 30 000 litres de pétrole avaient été récupérés sur les 80 000 qui avaient fui dans l'océan près de Santa Barbara, au nord-ouest de Los Angeles.

La fuite a provoqué une nappe d'environ 14 kilomètres de long, avaient précisé mercredi les autorités, et des pélicans couverts de pétrole, des homards morts et d'autres animaux ont été retrouvés le long de cette côte très touristique, selon les autorités jeudi.

«Nous voulons continuer à faire ce qu'il faut», a dit Patrick Hodgins, un responsable de l'entreprise basée au Texas.

Au total, près de 400 000 litres de pétrole ont fui d'un oléoduc situé près de la côte, sur la terre ferme, mais une partie du pétrole a coulé dans des conduits d'évacuation qui se déversaient dans l'océan, ce qui a provoqué cette marée noire.

Jeudi, les médias locaux ont rapporté plusieurs accidents antérieurs sur les pipelines exploités par Plains All Americans: selon le Los Angeles Times, citant des chiffres officiels, le taux d'incidents sur les oléoducs exploités par cette entreprise est trois fois plus élevé que la moyenne nationale.

Seules quatre compagnies ont des résultats plus mauvais en la matière aux États-Unis.

Ainsi, depuis 2006, les diverses fuites ou accidents causés par les oléoducs de la compagnie ont provoqué pour plus de 23 millions de dollars de dégâts, et plus de 2,6 millions de litres de produits dangereux ont fui de ses pipelines.

M. Hodgins a affirmé jeudi que depuis 2007 son entreprise avait «dépensé plus de 1,3 milliard de dollars pour entretenir, réparer et améliorer» ses installations.

«La sécurité n'est pas simplement notre priorité, c'est une de nos valeurs fondamentales. Les priorités peuvent parfois changer, mais les valeurs d'une entreprise ne changent jamais», a-t-il poursuivi.

Il a ajouté que Plains All Americans avait construit plus de 3700 kilomètres d'oléoducs «sans incidents».

L'oléoduc en question, d'un diamètre de 60 cm, date de 1987. Il transporte le pétrole de puits d'extraction des alentours vers différents lieux de stockage dans le sud de la Californie. Il possède un débit de plus de 190 000 litres à l'heure.

Santa Barbara a été le théâtre de ce qui était alors la plus grande marée noire de l'histoire des États-Unis, en 1969, quand plusieurs millions de litres de brut s'étaient répandus dans l'océan après l'explosion d'une plate-forme pétrolière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer