30 luttes à suivre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une campagne à nulle autre pareille! Le gouvernement péquiste devait l'emporter un bras dans le dos, mais l'imprévu s'est invité. Les libéraux sont revenus en force, jusqu'au moment où, condamné par tous, François Legault a sonné le réveil de ses troupes dans un débat à la télévision. Bien des soubresauts dans les sondages, autant de brouillard dans les boules de cristal. Voici 30 circonscriptions où, ce soir, ce qu'on peut prévoir... c'est une surprise.

450

Groulx

La candidate péquiste Martine Desjardins, ex-leader étudiante, est susceptible de ravir cette circonscription à la Coalition avenir Québec (CAQ). Hélène Daneault, députée depuis 2012, ne s'est pas représentée. C'est la circonscription que les libéraux ont le plus de chances de gagner dans cette région, traditionnellement péquiste.

Blainville

C'est le territoire naturel du Parti québécois (PQ). Candidate-vedette, l'ex-présidente de l'Ordre des infirmières, Gyslaine Desrosiers, est en bonne position, mais la lutte sera serrée. Elle fait face au caquiste Mario Laframboise, ex-député bloquiste bien connu sur la scène municipale, et à la libérale Marie-Claude Collin.

L'Assomption

Les paris sont ouverts pour la circonscription de François Legault. Les stratèges du PQ croient fermement que le candidat Pierre Paquette, ancien bloquiste, a de bonnes chances, mais un sondage CROP réalisé pour la CAQ indiquait que M. Legault, en remontée, l'emporterait aujourd'hui.

Montarville

Une circonscription difficile à prédire avec Saint-Bruno, libéral, et Boucherville, plutôt péquiste. Caquiste depuis 2012, elle est susceptible de passer au PQ. Les libéraux ont choisi un candidat vivant à L'Île-des-Soeurs, Jacques Gendron. La députée caquiste Nathalie Roy est très populaire. La lutte sera serrée.

Mille-Îles

Le PQ a envoyé une candidate-vedette, Djemila Benhabib, dans cette circonscription libérale. Le pari paraît risqué en fin de campagne, où la députée libérale Francine Charbonneau est en bonne position.

Laval-des-Rapides

Léo Bureau-Blouin avait été une prise de taille pour le PQ en 2012. Le leader étudiant avait battu le ministre Alain Paquet, un politicien de terrain. La circonscription est susceptible de redevenir libérale, comme la plupart des circonscriptions de Laval.

La Prairie

La circonscription fait rager les stratèges péquistes et libéraux, qui ne peuvent y prédire l'issue du 7 avril. Le fief caquiste depuis 2012, avec Stéphane Le Bouyonnec, devrait changer d'allégeance avec la chute de la CAQ depuis 18 mois. Pierre Langlois, chef de cabinet d'Élaine Zakaïb, y représente le PQ. Richard Merlini, l'ancien adéquiste, tente sa chance pour le PLQ. Les paris sont ouverts.

Saint-Jérôme

Supervedette aux élections de 2012, Jacques Duchesneau avait ravi la circonscription pour François Legault. On est encore dans les supervedettes 18 mois plus tard, mais cette fois pour le PQ. Les observateurs pensent que Pierre Karl Péladeau a toutes les chances de l'emporter le 7 avril, lui qui s'est engagé à faire son mandat de quatre ans, quoi qu'il advienne.

La Pinière

Le Dr Gaétan Barrette ne laisse personne indifférent. Il fait partie des personnalités les moins appréciées, selon les sondages. Mais dans La Pinière, le candidat libéral a toutes les chances de l'emporter, d'autant plus qu'il a l'appui de l'organisation du maire de Brossard, Paul Leduc. Bien qu'élue depuis 1994, la candidate désormais indépendante Fatima Houda-Pepin n'a guère de chances de revenir à l'Assemblée nationale.

Granby

Un château fort adéquiste puis caquiste depuis 2007, avec François Bonnardel. Il avait obtenu une forte majorité. Les chances sont élevées qu'il revienne à l'Assemblée nationale dans un caucus caquiste rétréci.

Saint-Jean

L'ancienne circonscription baromètre du Québec avait commencé à se tromper en 2007 en choisissant un adéquiste plutôt qu'un libéral ; le PLQ a alors été reporté au pouvoir, mais minoritaire. Dave Turcotte, du PQ, a été élu en 2012.

MONTRÉAL

Sainte-Marie-Saint-Jacques

La circonscription historiquement péquiste a bien des chances de basculer à Québec solidaire. Pauline Marois y a multiplié les activités, signe que son candidat, Daniel Breton, est dans le pétrin. Manon Massé pourrait devenir la troisième élue de QS.

Crémazie

La lutte risque d'être serrée dans cette circonscription qui a plusieurs fois changé d'allégeance. De Jean Campeau à Diane De Courcy en passant par Lisette Lapointe, la circonscription a élu des péquistes cinq fois sur six depuis 1994. La montée de Québec solidaire dans tout l'est de la métropole, grugeant le vote péquiste, donnerait désormais une chance à la libérale Marie Montpetit.

Verdun

La chose paraît entendue dans l'ancienne circonscription de Henri-François Gautrin. Jacques Daoust, ancien patron d'Investissement Québec congédié par le PQ, aurait de bonnes chances d'être élu contre Lorraine Pintal, une candidate-vedette péquiste.

QUÉBEC

Taschereau

Agnès Maltais, élue depuis 1998, plusieurs fois ministre, paraît en danger, à la surprise générale. L'arrivée de Pierre Karl Péladeau aura poussé bien des sympathisants péquistes vers Québec solidaire. Un inconnu, le libéral Florent Tanlet, pourrait en profiter.

Lévis

C'est la circonscription caquiste de Christian Dubé, un député qui s'est révélé depuis 18 mois. Mais Lévis n'a pas la réputation d'être fidèle à ses élus ; la circonscription a changé à chaque élection depuis le départ de Jean Garon en 1998.

Chutes-de-la-Chaudière

Une des circonscriptions où la CAQ est assurée de l'emporter avec Marc Picard. Dans Chauveau, Gérard Deltell a aussi toutes les chances d'être élu. Probablement qu'Éric Caire profitera de la remontée caquiste des derniers jours pour sauver la mise dans La Peltrie.

Montmorency

Un gain libéral est bien possible avec la réélection du vétéran Raymond Bernier. La circonscription est actuellement caquiste avec Michelyne St-Laurent.

Vanier

Les libéraux sont en bonne position avec le retour de Patrick Huot, défait en 2012. Le député caquiste Sylvain Lévesque admettait lui-même être en deuxième place dans les médias locaux cette semaine.

CENTRE-DU-QUÉBEC ET MAURICIE

Arthabaska

C'était une nouvelle circonscription pour Sylvie Roy, caquiste élue depuis 2003. Elle a gagné en 2012, mais la course risque d'être très serrée pour elle avec le candidat libéral Luc Dastous.

Nicolet-Bécancour

Un autre casse-tête pour les organisateurs. La circonscription a un solide fond péquiste et est actuellement représentée par le caquiste Donald Martel. Les libéraux ont trouvé un candidat connu en Denis Vallée, qui jouirait d'une bonne avance, selon un sondage du Courrier Sud.

Johnson

Yves-François Blanchet l'avait emporté par 203 voix en 2012. Les frontières des circonscriptions de la région ayant été passablement modifiées pour l'élection de 2012, les antécédents historiques sont moins utiles. La bagarre entre le PQ et le PLQ promet du suspense ce soir.

Trois-Rivières

Le PQ a de nouveau présenté un candidat qui ne venait pas de la région, Alexis Deschênes, un Gaspésien qui vit à Québec depuis des années ; une erreur. Les libéraux étaient sûrs d'être réélus avec Danielle St-Amand, qui s'est retirée pour des raisons de santé. L'organisation du maire Yves Lévesque travaille pour le candidat libéral, Jean-Denis Girard, une vedette locale dans le dossier de la fermeture de Gentilly-2.

Drummond-Bois-Francs

L'ex-président de l'Ordre des ingénieurs, Daniel Lebel, est candidat pour le PQ contre la libérale Isabelle Chabot. La lutte entre eux s'annonce serrée dans cette circonscription qui, en six élections depuis 1994, a élu quatre fois des péquistes. Le caquiste Sébastien Schneeberger risque la défaite.

RESTE DU QUÉBEC

Roberval

Populaire, le député péquiste Denis Trottier mène une chaude lutte au chef libéral, Philippe Couillard, qui est allé plusieurs fois dans sa circonscription durant la campagne, signe que la course est très serrée.

Abitibi-Est

La ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, est en danger. L'ancienne circonscription du libéral Pierre Corbeil pourrait rebasculer au PLQ avec une victoire du candidat Guy Bourgeois. Déjà en 2007, le péquiste Alexis Wawanoloath n'avait pas duré longtemps, battu moins de deux ans plus tard. La lutte promet d'être serrée.

Sherbrooke

Dans l'ancienne circonscription de Jean Charest, celui qui l'avait battu en 2012, Serge Cardin, ancien député bloquiste, mène une chaude lutte pour le PQ. Luc Fortin, le candidat libéral, a eu l'appui public de Jean Charest. Une autre lutte serrée.

Saint-François

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, l'avait emporté par 65 voix il y a 18 mois. Longtemps libérale avec Monique Gagnon-Tremblay, la circonscription pourrait bien choisir Guy Hardy, du PLQ, ce soir.

Bonaventure

Historiquement, c'était un fief libéral. Gérard D. Levesque y a régné sans partage pendant 30 ans. En 1994, surprise péquiste avec Marcel Landry. La circonscription est redevenue rouge avec Nathalie Normandeau. Sylvain Roy, un péquiste, vient de la repeindre en bleu. La course promet d'être très serrée. Entre la tendance historique de la circonscription et l'annonce toute récente de la méga-cimenterie à Port-Daniel, laquelle aura le plus de poids ?

Îles-de-la-Madeleine

Jeannine Richard avait été élue pour le PQ en 2012. Mme Marois n'y est pas allée de la campagne électorale. Philippe Couillard y est allé à deux reprises pour aider son candidat, l'ancien député Germain Chevarie, qui aurait des chances de l'emporter.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer