Claude Blanchet fait campagne dans Charlevoix

Claude Blanchet... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Claude Blanchet

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne

La chef péquiste Pauline Marois a affirmé vendredi matin que si son époux, Claude Blanchet, ne faisait pas campagne à ses côtés, il n'en demeurait pas moins très actif dans la circonscription qu'elle représente.

Il n'y a donc pas de lien à établir entre l'absence de M. Blanchet et le «deal» allégué avec la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), a-t-elle affirmé sur les ondes de LCN.

Comme elle l'avait fait quelques heures auparavant, lors du second débat des chefs, elle a d'ailleurs nié l'existence d'une telle entente.

Pauline Marois a rappelé vendredi matin qu'elle avait fait un seul arrêt dans sa circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré depuis le début de la campagne électorale. Claude Blanchet, lui, a été «très, très présent» sur le terrain, a-t-elle précisé.

La première ministre sortante avait martelé jeudi soir, lors du face à face animé par Pierre Bruneau, qu'il n'y avait pas eu de «deal» entre son mari et la FTQ.

«Pourquoi? Parce qu'il y en a une, commission d'enquête sur l'industrie de la construction, et si la FTQ avait voulu faire des pressions sur moi, M. (Michel) Arsenault l'a dit sous serment: «quand je rencontrais Mme Marois, je rencontrais un mur. Un mur de béton'», a-t-elle tranché.




publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer