Aînés: Couillard dans une surenchère avec le PQ

Le Parti libéral promet d'accorder cinq millions supplémentaires... (Photo d'archives)

Agrandir

Le Parti libéral promet d'accorder cinq millions supplémentaires par année aux centres de santé et de services sociaux pour offrir plus de services aux proches aidants.

Photo d'archives

(LAVAL) Philippe Couillard s'engage dans une surenchère avec le Parti québécois concernant les services aux personnes âgées. Il promet de consacrer 150 millions de dollars par année de plus, pendant cinq ans, aux soins à domicile. C'est une augmentation annuelle de 50 millions $ par rapport à ce qu'a annoncé le gouvernement Marois.

Le chef libéral a dévoilé lundi ses engagements pour les aînés en conférence de presse, à Laval. Au total, les promesses se chiffrent à 825 millions sur cinq ans. Mais lorsque l'on tient compte des budgets déjà prévus, de 515 millions, elles représentent des dépenses supplémentaires 310 millions (donc 62 millions par année). La majorité de cette somme est destinée aux soins à domicile - un ajout de 50 millions par année, ce qui totalise 250 millions d'argent frais.

« Une soixantaine de millions par année, franchement, c'est très réaliste d'aller chercher ça, par réaffectation budgétaire et réduction de la bureaucratie. On vise à réduire de 10% la bureaucratie à tous les étages du système de santé », a soutenu Philippe Couillard. La semaine dernière, il disait pourtant que la réduction de la bureaucratie servirait à financer d'autres mesures dans le secteur de la santé, comme l'ajout de « super-infirmières », la création de « super-cliniques » et la gratuité des services de scan, d'imagerie par résonance magnétique et de d'échographie dans les cliniques privées. Philippe Couillard doit présenter son cadre financier plus tard cette semaine, avant le débat des chefs de jeudi.

Comme le Protecteur du citoyen a déjà dénoncé que les sommes prévues pour ces soins à domicile sont parfois détournées à d'autres fins par les établissements, le chef libéral s'engage à revoir le mode de financement. Une enveloppe dédiée serait créée et détenue par le ministère de la Santé. Les établissements recevraient les budgets en présentant la preuve que les services de soins à domicile ont réellement été développés.

Philippe Couillard a critiqué l'assurance autonomie que veut mettre en place le Parti québécois.  

Le Parti libéral promet d'accorder cinq millions supplémentaires par année aux centres de santé et de services sociaux pour offrir plus de services aux proches aidants. « C'est le réflexe péquiste habituel : la création d'une structure nouvelle, avec une bureaucratie nouvelle, un système d'administration, un système d'information nouveau. Mais on a en place dans le système de santé et de services sociaux, au ministère de la Famile, tout ce qu'il faut pour améliorer la qualité de vie des aînés », a-t-il soutenu.

Un gouvernement libéral réviserait les crédits d'impôt aux proches aidants pour n'en faire qu'un seul. Les personnes qui prennent soin de leur conjoint pourraient en bénéficier en totalité. Le crédit pourrait être accordé par versement anticipé. Philippe Couillard promet également d'instaurer au bénéfice des proches aidants un congé payé, une « journée compassion dans leur milieu de travail ».

Un gouvernement libéral créerait un programme de prêts pour aider les propriétaires âgés de 60 ans et plus à payer la facture des taxes foncières et scolaires, qui a grimpé avec la hausse de la valeur des maisons dans les dernières années. Le revenu du ménage ne devrait toutefois pas dépasser 70 000 $ pour être admissible à ce programme.

Philippe Couillard s'engage à instaurer un crédit d'impôt remboursable de 20% - jusqu'à concurrence de 200 $ - pour les activités physiques, artistiques et culturelles destiné aux personnes de plus de 60 ans qui gagnent moins de 40 000 $ par année.




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer