Amir Khadir juge la campagne de QS «dynamique»

Même si les journalistes ne se bousculent pas... (PHOTO SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LEDROIT)

Agrandir

Même si les journalistes ne se bousculent pas pour monter à bord de l'autobus de QS, M. Khadir se dit persuadé que son équipe «parvient à se faire entendre».

PHOTO SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LEDROIT

La Presse Canadienne
VAL-DAVID

Amir Khadir n'a pas caché sa satisfaction sur le déroulement de la campagne de Québec solidaire depuis le déclenchement des élections.

En entrevue à La Presse Canadienne, le député sortant de Mercier a déclaré que les candidats de son parti mènent «une campagne dynamique et énergique».

Même si les journalistes ne se bousculent pas pour monter à bord de l'autobus de QS, M. Khadir se dit persuadé que son équipe «parvient à se faire entendre».

Il a enchaîné en affirmant avoir remarqué que «parmi les partis en lice, il y a uniquement le sien qui, de manière claire, pour chaque engagement, explique ce qu'il veut faire et les moyens pour y arriver sans atermoiement, sans hésitation y compris pour ce qui est de l'indépendance».

Amir Khadir a ajouté que des camps «avec autant de moyens que les libéraux et les péquistes sont constamment dans l'improvisation», ce qui tend, selon lui, à prouver que «c'est fini le temps des vieux partis».

À son avis, pour favoriser le renouvellement de la classe politique, il faudrait non seulement que les électeurs tournent massivement le dos à ces formations solidement établies mais aussi qu'une place accrue soit accordée à la gent féminine au sein des instances décisionnelles.

Selon M. Khadir, QS représente un modèle en la matière puisque cette formation a confirmé, dimanche, qu'elle compte 63 femmes parmi ses 125 candidats.

Par ailleurs, durant cette même journée, le politicien s'est arrêté à Val-David où il a écorché la direction d'Hydro-Québec lui reprochant son «insensibilité» et son «comportement arrogant et peu respectueux de la volonté des citoyens».

Pour tenter de prouver ses dires, il a fait allusion au dossier de la ligne électrique du Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur.

M. Khadir a souligné que ce projet soulève l'ire de plusieurs citoyens et dirigeants des Laurentides car ils ne se sentent pas réellement écoutés par les dirigeants de la société d'État.

Amir Khadir s'est servi de cet exemple pour dire qu'Hydro-Québec doit écouter la population de cette région et faire ses projets en la consultant.




la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer