Couillard veut supprimer 620 postes à l'Éducation

Philippe Couillard... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plutôt que de s'attaquer aux commissions scolaires, un gouvernement libéral abolirait 500 postes en cinq ans au ministère de l'Éducation et éliminerait les 120 postes des directions régionales.

L'opération se ferait par attrition : les postes seraient donc supprimés lors de départs à la retraite. Les fonctionnaires sont protégés par la sécurité d'emploi.

L'opération permettrait de dégager des économies de 7,5 millions de dollars par année, donc 37,5 millions à terme, estime le chef libéral Philippe Couillard.

Le rôle du ministère serait « recentré ». Les directions régionales seraient abolies, pour des économies de 15 millions par année. Les commissions scolaires seraient maintenues parce qu'elles sont « des acteurs importants du développement économique régional ». Philippe Couillard promet de donner plus d'autonomie aux écoles, mais il ne précise pas comment.

Par ailleurs, s'il est porté au pouvoir, le chef libéral entend assurer la mise en oeuvre du programme d'anglais intensif en 6e année du primaire et confirmer l'apprentissage de cette langue dès la première année. Il compte « accentuer la promotion de la qualité du français dès l'école primaire ». Il veut assurer un service d'aide aux devoirs dans toutes les écoles primaires et l'étendre aux écoles secondaires.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer