Sondage: Legault en hausse, Charest perd des plumes

Partager

(Québec) Tous les voyants sont au vert sur le tableau de bord de François Legault pour cette dernière semaine avant les élections générales. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) conserve une courte avance comme meilleur premier ministre potentiel, mais il est surtout parvenu à améliorer son image. En effet, plus que jamais, François Legault est perçu comme le chef qui incarne le changement.

Selon les résultats de la dernière enquête de CROP, François Legault est encore perçu comme le chef qui ferait le meilleur premier ministre - il a la cote auprès de 24% des électeurs, un point de moins qu'il y a deux semaines. Pauline Marois arrive tout juste derrière, avec 23%, un score identique à celui du précédent sondage. Sur le plan du marketing, on dirait que «la marque Coalition s'appuie sur des piliers importants», explique Youri Rivest, vice-président de CROP.

Quand on demande à qui s'applique le mieux l'étiquette du changement, 43% des gens optent désormais pour M. Legault - six points de plus qu'il y a deux semaines. Mme Marois arrive loin derrière à 19%, alors que les chefs de Québec solidaire et du Parti libéral du Québec (PLQ) sont en recul de deux points, avec des scores respectifs de 10% et 7%.

Signaux d'alarme pour Charest

Jean Charest a clairement perdu des plumes après les débats des chefs: 19% des répondants le voient premier ministre, comparativement à 23% il y a deux semaines. Il avait commencé la campagne avec 26% d'appuis. «Pour quelqu'un qui est dans le siège de premier ministre depuis neuf ans, c'est très inquiétant», observe M. Rivest.

Plusieurs indicateurs peuvent rassurer François Legault. Il a grimpé en tant que chef «compétent dans les questions économiques», passant de 21% à 26% d'appuis dans ce domaine. Jean Charest a quant à lui reculé de 3% (à 30%), alors que Mme Marois perd un point, à 16%.

Même en ce qui concerne l'équipe, François Legault est en bonne position: 24% des répondants jugent qu'il s'est entouré de candidats crédibles - un test délicat pour une nouvelle formation. Mme Marois décroche 25% à ce test, tandis que M. Charest, qui compte pourtant sur un Conseil des ministres, récolte 22%.

Sur le plan de l'honnêteté, François Legault gagne trois points et obtient 22%. Mme Marois est deuxième avec 17%, juste devant Françoise David et Ami Khadir, à 15%. Jean Charest ferme la marche avec 11%. Pas moins de 16% des répondants jugent qu'aucun des chefs n'est honnête.

Sur la «capacité de livrer la marchandise», M. Legault monte aussi de trois points, à 22%, tandis que Mme Marois ne bouge pas, à 24%. Là encore, Jean Charest recule, passant de 23 à 21%.

___________________________________

Méthodologie

Un sondage téléphonique probabiliste

La collecte de données téléphonique s'est déroulée du 24 au 26 août 2012. Un total de 1002 entrevues ont été réalisées.

Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence ainsi que la langue maternelle.

La marge d'erreur maximale de ce sondage est de 3,1 points, 19 fois sur 20.

> En vidéo: Vincent Marissal rencontre Bernard Landry




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer