Mulcair ne participera à aucun débat sans Harper

Le chef du NPD, Thomas Mulcair... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du NPD, Thomas Mulcair

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a annoncé que le chef Thomas Mulcair ne participerait à aucun débat qui n'impliquerait pas le premier ministre Stephen Harper, durant la campagne électorale fédérale.

En adoptant cette condition, le NPD a probablement enfoncé le dernier clou dans le cercueil du traditionnel débat présenté par le consortium des radiodiffuseurs du pays.

Le Parti conservateur a déjà annoncé que M. Harper ne participerait pas à ce débat.

Et à moins qu'il ne change d'avis, il semble que M. Mulcair n'y participera pas non plus.

On peut douter de la volonté du consortium d'aller de l'avant avec son débat sans deux des trois chefs des principaux partis.

Les débats télévisés du consortium, un en français, un en anglais, ont été des points tournants lors des récentes campagnes fédérales.

Jusqu'à maintenant, M. Harper a accepté de prendre part à seulement quatre débats, dont celui du magazine Maclean's, jeudi prochain.

Les trois autres, prévus à l'automne, seront présentés par le réseau TVA, le Munk Debates et le Globe and Mail-Google Canada.

Le chef libéral Justin Trudeau a quant à lui déclaré vendredi que M. Mulcair «se comporte un peu trop comme M. Harper, et que c'est décevant pour les Canadiens qui veulent du changement».

Le seul débat en français, présenté par TVA, ne va pas rejoindre les francophones ailleurs au pays, a ajouté M. Trudeau.

«Si M. Mulcair se retire des débats, nous n'aurons qu'un seul débat en français à travers le pays, et il ne sera même pas visible ailleurs, car TVA ne diffuse pas partout au Canada.»

Les Conservateurs ont annoncé que M. Harper allait participer à cinq débats, mais n'ont toujours pas identifié le cinquième.

Dans une tentative de forcer une décision rapide, le NPD a fixé une date limite, affirmant qu'il allait considérer les propositions de débat jusqu'à 17h, le 7 août.

Le NPD a aussi précisé que M. Mulcair allait prendre part à un nombre égal de débats en français et en anglais. Cela obligerait cependant M. Harper à participer à deux débats supplémentaires ou M. Mulcair à se retirer d'au moins un auquel il a promis d'être présent.

La chef du Parti Vert Elizabeth May a réagi furieusement à ces conditions, accusant M. Mulcair de s'allier avec M. Harper pour annuler les débats qui seraient les plus écoutés. Elle croit que ces décisions ont été prises pour la tenir à l'écart de la campagne.

«Ça me pue au nez, a-t-elle déclaré. Thomas Mulcair a simplement ruiné la meilleure occasion qu'avaient les électeurs canadiens de voir le premier ministre rendre des comptes, sous la pression des chefs des partis d'opposition, dans un débat qui rejoint le plus de Canadiens.»

Selon Mme May, tous les partis d'opposition ont accepté de soutenir les débats du consortium, dans l'espoir de mettre de la pression sur M. Harper, ou bien de débattre en compagnie d'un lutrin conservateur vide. La «trahison honteuse» du NPD a épargné M. Harper, a-t-elle conclut.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer