Commission scolaire de Montréal

Les classes modulaires se multiplieront d'ici la rentrée

Depuis trois ans, c'est avec l'accueil de 3500 nouveaux... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse)

Agrandir

Depuis trois ans, c'est avec l'accueil de 3500 nouveaux élèves que la Commission scolaire de Montréal a eu à composer.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse

Une « hausse phénoménale » du nombre d'élèves est attendue sur les bancs des écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) au cours des prochaines années. Dans cinq ans, il devrait y avoir au moins 6800 élèves de plus. Une augmentation « record » qui ne laisse d'autres choix à la CSDM que de se tourner vers une « solution temporaire », soit l'installation de 100 nouvelles classes modulaires réparties dans cinq arrondissements de la métropole.

Depuis trois ans, c'est avec l'accueil de 3500 nouveaux élèves que la Commission scolaire de Montréal a eu à composer. La tendance se maintiendra au cours des cinq prochaines années, de sorte qu'on prévoit 6800 élèves de plus. « Uniquement en septembre dernier, c'est 1250 élèves supplémentaires qui sont venus s'asseoir dans nos classes », indique la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon. « C'est une année record, mais nous allons de record en record. » Pour répondre à une hausse aussi marquée de la clientèle, il faudrait construire à Montréal 15 écoles de 450 élèves d'ici cinq ans.

IMMIGRATION ET BOOM RÉSIDENTIEL

D'ailleurs, la prévision de 6800 élèves de plus d'ici cinq ans ne tient pas compte de l'immigration des 18 derniers mois, indique Mme Harel Bourdon, ni du développement immobilier de certains quartiers. « On sait que ce sera plus pour les prochaines années, affirme la présidente. Ce qu'on comprend, c'est que les immigrants s'installent massivement à Montréal et à Laval et qu'ils ont des familles nombreuses. On voit plus d'enfants. » La CSDM réclame notamment que Québec tienne compte du boom immobilier dans certains secteurs et de l'arrivée récente d'immigrés pour « éviter de se retrouver dans une situation semblable ».

DES MODULES TEMPORAIRES

Devant l'urgence de la situation, la CSDM explique avoir eu à mettre en place des solutions à court terme, dont l'ajout de 100 classes modulaires d'ici la prochaine rentrée scolaire. « Ça nous prend des classes », martèle Mme Harel Bourdon. « Dans les dernières années, on a repris beaucoup de locaux d'arts plastiques, de musique et de service de garde, mais tout ça a une limite. [...] Ça prend de trois à cinq ans pour agrandir ou construire une école. On n'a pas le temps. L'ajout de 100 classes, c'est l'équivalent de cinq écoles. » Depuis le début de l'année scolaire, 250 locaux ont été convertis en classes à la CSDM.

Les nouvelles classes modulaires prévues, annexées aux établissements, seront installées dans une vingtaine de sites dans cinq arrondissements de la ville. Ahuntsic-Cartierville, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve sont au nombre des secteurs touchés pour l'an prochain.

« TOUTE UNE LOGISTIQUE »

La CSDM dispose d'environ sept mois pour procéder à l'installation de ces 200 unités modulaires (il faut deux unités pour faire une classe) à temps pour la rentrée. « C'est toute une logistique », clame la présidente. Ce genre de modulaire est habituellement aménagé pour une durée de cinq ans. Il en coûtera d'ailleurs « plusieurs millions » pour l'installation et la location. La CSDM attend toujours la confirmation de l'aide financière réclamée à Québec. « Le Ministère est très conscient de notre enjeu parce que les enfants, ils doivent rentrer à l'école, alors on a bon espoir qu'ils vont nous répondre positivement », résume Mme Harel Bourdon. L'appel d'offres du projet a pris fin mercredi dernier. Le conseil exécutif de la CSDM devra attribuer le contrat d'ici les prochaines semaines.

« PAS L'IDÉAL »

La CSDM admet que l'aménagement de classes modulaires « n'est pas l'idéal », mais affirme néanmoins que les unités « ressemblent vraiment à de vraies classes ». « Les enfants sont super bien avec le mobilier et les tableaux interactifs. C'est aussi très lumineux », précise Mme Harel Bourdon. Reste que la CSDM a aussi sur la planche à dessin l'agrandissement et la construction d'écoles à plus long terme. « Déjà cette année, nous avons déposé une très grande demande au ministère de l'Éducation pour le financement de 180 nouvelles classes et l'achat de terrains dans les secteurs où il y a du développement immobilier », explique-t-elle. La CSDM s'attend à recevoir une réponse de Québec d'ici l'été. D'ici les prochaines années, la CSDM prévoit disposer de 463 classes additionnelles également grâce à la livraison de chantiers de rénovation et de nouveaux projets.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer