Des milliers de sacs d'école distribués à des enfants

Des centaines de parents ont formé une file dès les premières heures de la... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des centaines de parents ont formé une file dès les premières heures de la journée afin d'obtenir un sac d'école rempli d'effets scolaires pour leurs enfants. Au cours des deux prochains jours, la Mission Bon Accueil va remettre à 2600 enfants démunis de Montréal des chaussures neuves et des sacs à dos bourrés du matériel scolaire adapté selon à leur niveau scolaire.

L'évènement «Rentrée la tête haute» vient en aide à des familles provenant de partout dans l'Île. Il en est à sa 16e édition. D'entrée de jeu, le président-directeur général de la Mission, Sam Watts, a rappelé qu'un enfant sur quatre (26 %) ne termine pas ses études secondaires dans les écoles de la métropole.

«Nous croyons au potentiel de chaque enfant, et nous croyons que c'est en donnant comme ça que les enfants peuvent réussir. Ici, à la Mission, on veut perdre des clients au profit de la réussite», a-t-il expliqué lors d'un point de presse lançant l'évènement.

Dans la région de Montréal, le taux de pauvreté a reculé d'un maigre 1,9 % dans les dernières années, laissant plus d'un ménage sur trois (36 %) dans la pauvreté. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réitéré l'importance de la Politique de l'enfant dans la lutte à la pauvreté. «Même si politiquement ce n'est pas nécessairement gagnant en campagne électorale, j'ai déjà dit que j'ai deux buts; la pauvreté et les ainés. Ces sacs d'école vont nous donner des outils pour enlever du poids des épaules des parents, de leurs enfants.»

Outre les 2600 familles inscrites au programme, Mission Bon Accueil a prévu 300 sacs d'école supplémentaires pour aider les demandeurs d'asile arrivés récemment dans la métropole. La clientèle de l'organisme est composée d'un grand nombre d'arrivants, dont Mme Olga Sherchenko, de l'Ukraine, qui a expliqué qu'elle et son mari apprennent le français à temps plein depuis deux ans, et les sacs d'école reçus, de même que des soins dentaires, leur permet d'espérer intégrer des études professionnelles.

«J'ai des familles qui font plus d'une heure en transport en commun pour avoir un sac d'école, a ajouté M, Watts, le haut dirigeant de l'organisme. Nous aimerions avoir des partenaires pour ouvrir des points de chute dans d'autres quartiers.»

À Longueuil, l'organisme Action Nouvelle Vie tient aussi une journée «Retour à l'école» en distribuant à 750 enfants sacs à dos, articles scolaires, et vêtements à l'aube de la rentrée.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer