L'UPAC enquête sur deux commissions scolaires anglophones

La présidente de la commission scolaire English-Montréal, Angela... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

La présidente de la commission scolaire English-Montréal, Angela Mancini, a assuré sa pleine collaboration à la vérificatrice Michelle Lapointe, dépêchée par le ministère de l'Éducation.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

L'UPAC enquête sur deux commissions scolaires anglophones de Montréal, soit les commissions scolaires English-Montréal et Lester B. Pearson.

C'est ce qu'a confirmé la porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérique Laurence.

Pour ne pas nuire aux enquêtes, Mme Laurence a indiqué ne pouvoir donner aucun détail sur leur nature. 

Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation, a pour sa part confirmé (comme l'avait révélé The Gazette) avoir désigné une vérificatrice, Michelle Lapointe, pour les deux commissions scolaires au sujet desquelles « il y a des informations qui ont été transmises au ministère à l'effet qu'il y aurait des pratiques qui seraient irrégulières ». 

Il y a quelques jours, selon Le Devoir, deux commissaires indépendants de la commission scolaire English-Montréal, Julien Feldman et Agostino Cannavino, ont écrit au ministre Proulx pour lui faire part de leurs « sérieuses questions en matière de gouvernance et de conflits d'intérêts ».

Ils ont dit espérer que l'UPAC fasse enquête sur leur commission scolaire, notamment concernant des « extras » qui seraient accordés lors de la réfection d'écoles.

Appels à la tutelle

Par communiqué, la semaine dernière, la direction de la commission scolaire English-Montréal écrivait qu'« il est irresponsable de leur part de suggérer que l'UPAC fasse enquête sur la commission scolaire ou de laisser entendre qu'il serait justifié que les membres du conseil, y compris la présidente et la vice-présidente, soient soumis à une telle enquête ». La direction dénonçait aussi les appels à la tutelle et les articles publiés dans les médias ces derniers temps et qui évoquaient toutes sortes d'irrégularités.

Hier, toujours par communiqué, la présidente de la commission scolaire, Angela Mancini, a assuré sa pleine collaboration à la vérificatrice Michelle Lapointe, dépêchée par le ministère de l'Éducation, et a affirmé avoir demandé à l'administration de lui donner « accès à toute l'information qu'elle jugera nécessaire à son travail ».

La direction de la commission scolaire Lester B. Pearson ne nous a pas rappelés.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer