Le Québec compte plus que sa part d'écoles «indépendantes»

Le Québec compte proportionnellement bien plus d'inscriptions dans les écoles... (Photo Jocelyn Riendeau, archives La Tribune)

Agrandir

Photo Jocelyn Riendeau, archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Le Québec compte proportionnellement bien plus d'inscriptions dans les écoles indépendantes que son poids démographique au sein du Canada, selon un rapport de l'Institut Fraser.

 Ainsi, pour l'année scolaire 2013-2014, le Québec avait enregistré 33,4 % des inscriptions dans des écoles indépendantes au pays, alors qu'il représentait environ 23 % de la population canadienne.

«On trouve au Québec, à 123 161 élèves, un nombre d'élèves fréquentant une école indépendante plus élevé que dans toute autre province, à une proportion de 33,4 % des inscriptions nationales aux écoles indépendantes», écrit l'Institut Fraser dans son rapport.

L'Ontario suit avec 31,7 %, puis la Colombie-Britannique avec 20,4 %.

Les données de l'institut proviennent des ministères de l'Éducation de chaque province, et incluent les écoles «qui ne sont pas des établissements publics» gérés par les Premières Nations «ou par d'autres entités gouvernementales».

Au cours d'une entrevue jeudi, le président de la Fédération des établissements d'enseignement privé du Québec, Jean-Marc St-Jacques, a souligné que cette situation n'était toutefois pas nouvelle.

«C'est une réalité historique. Il faut savoir que plusieurs établissements avaient été créés par des communautés religieuses (au Québec), dont certaines il y a 200, 300 ans. Plusieurs établissements étaient fondés et, avec la réforme de l'éducation dans les années soixante, il y a eu comme un consensus au gouvernement de maintenir un certain nombre d'établissements, qui avaient traversé le temps, qui avaient une expertise, une histoire», a-t-il relaté.

M. St-Jacques souligne qu'il ne s'agit pas seulement de collèges classiques, mais qu'il peut aussi s'agir d'écoles techniques, d'instituts familiaux et d'écoles pour enfants handicapés ou en difficulté d'adaptation.

Le rapport indique également que près de la moitié des écoles indépendantes au Canada, soit 48,6 %, avaient une orientation religieuse.

M. St-Jacques tient cependant à apporter une nuance quant à cette donnée, rappelant que certains établissements ont une tradition de statut catholique, par exemple, mais sont dans les faits ouverts à tous.

«Oui, il y a au Québec des écoles de tradition musulmane ou juive, mais quand on regarde les écoles de tradition catholique, c'est souvent un statut qui était donné parce que c'était des communautés religieuses, mais qui sont des écoles qui accueillent des enfants de toutes religions et qui ont plus une tradition d'origine chrétienne qu'un statut catholique aujourd'hui. Ils vont garantir, pour ceux qui le souhaitent, d'avoir une animation pastorale, mais les cours correspondent au curriculum qu'on trouve dans toutes les écoles du Québec», a fait valoir M. St-Jacques.

Le rapport de l'Institut Fraser indique qu'il y avait, en 2013-2014, 1935 écoles indépendantes en activité, de la maternelle à la 12e année ou 5e année du secondaire. Ce sont 368 717 élèves qui y étaient inscrits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer