Reprise des chaines humaines devant les écoles

Plus de 200 personnes se sont rassemblées devant... (PHOTO PATRICK SANFACON, LA PRESSE)

Agrandir

Plus de 200 personnes se sont rassemblées devant l'école Saint-Jean-de-Bréboeuf, rue Dandurand, dont ces enfants.

PHOTO PATRICK SANFACON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mouvement s'est essoufflé depuis l'an dernier, mais les chaines humaines ont repris devant une trentaine d'écoles ce matin, juste avant l'ouverture des classes. À Montréal, les parents d'une douzaine d'écoles ont pris part au mouvement « Je protège mon école publique », avec plus de 200 personnes rassemblées devant l'école Saint-Jean-de-Bréboeuf, rue Dandurand.

Ce mouvement est né dans le contexte des compressions budgétaires en éducation, il y a un an, au coeur des négociations avec le personnel enseignant. Même si une entente est intervenue entre le gouvernement et les syndicats d'enseignement l'hiver dernier, les parents revendiquent des investissements dans les infrastructures et dans les services professionnels, par exemple pour l'accès à des éducateurs spécialisés, orthopédagogues, bibliothécaires, etc.

« C'est bien de faire du neuf avec du vieux, mais ce n'est pas suffisant, estime la porte-parole du mouvement, Pascale Grignon. Il n'y a pas eu d'argent neuf dans les services aux élèves. C'est un exploit de soutenir une mobilisation depuis un an. Nous sommes contents de voir que les parents sont sensibilisés, il faut continuer à les informer. »

Contrairement à l'an dernier, le mouvement ne prévoit pas des chaines humaines tous les lundis du mois. Mais des actions ciblées seront organisées durant l'année, selon les différentes orientations en éducation du gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer