Québec veut une entente rapidement avec les enseignants

Le délai serait de deux à trois jours.... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Le délai serait de deux à trois jours.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement Couillard a donné le mandat à ses négociateurs, hier, d'en arriver rapidement à une entente avec les 62 000 enseignants de la CSQ sur leurs conditions de travail. Le délai serait de deux à trois jours.

Reprise des négociations

Après une pause de quelques jours, les négociations ont d'ailleurs repris hier à la table sectorielle avec la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ).

Si Québec en venait à un accord avec ce groupe, il se serait entendu aux tables sectorielles avec plus de 400 000 des 550 000 employés de l'État. Les conditions seraient réunies pour que les négociations à la table centrale s'accélèrent. C'est à cette table que les salaires et le régime de retraite sont discutés. Des pourparlers y avaient lieu hier.

De leur côté, les 34 000 enseignants de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) ont tenu leur troisième journée de grève consécutive. Ce syndicat a quitté la table de négociation le mois dernier. Les tentatives de rapprochement ont échoué jusqu'ici. Mais la partie patronale devait prendre contact hier soir avec le président de la FAE, Sylvain Mallette, en vue de relancer les négociations.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer