Éviction des enseignants qui campaient devant un immeuble du MEQ

Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE)

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une soixantaine d'enseignants qui campaient depuis plusieurs heures devant un immeuble occupé par le ministère de l'Éducation, à Montréal, ont été évincés dans la nuit de jeudi par des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les chapiteaux qui abritaient les enseignants affiliés à huit syndicats de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) avaient été érigés en début de journée, mercredi, au premier des trois jours de débrayage des quelque 34 000 membres.

Par voie de communiqué, le président de la FAE, Sylvain Mallette, a commenté l'éviction en reprochant au gouvernement du Québec d'avoir du mépris envers les enseignants et de manquer de respect pour ces gens qui travaillent dans les écoles publiques et qui luttent pour de meilleures conditions.

M. Mallette a promis que l'éviction ne restera pas sans réponse.

Il assure que les militants présents au camp «Sauvons l'école publique» respectaient l'ordre public et dormaient lorsqu'ils ont été intimés d'évacuer les lieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer