Grève du 30 septembre: les services de garde de la CSDM seront fermés

La grève de la Fédération autonome de l'enseignement... (Photo Marco Campanozzi, La presse)

Agrandir

La grève de la Fédération autonome de l'enseignement touchera 275 000 élèves, surtout dans la région de Montréal et Laval, mais aussi en Outaouais et en Haute-Yamaska,

Photo Marco Campanozzi, La presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sara Champagne 
La Presse

Les parents d'élèves touchés par la grève de 34 000 enseignants, le 30 septembre, doivent commencer à penser à un plan B. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a annoncé que ses services de garde seront fermés ce jour-là, et les établissements d'une dizaine de commissions scolaires touchées s'apprêtent à emboîter le pas.

À la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), les mesures découlant de la grève tournante de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) seront dévoilées d'ici quelques jours. À moins d'un revirement de moins en moins probable, la grève est appelée à se dérouler sur deux autres journées, entre le 14 et le 30 octobre.

« On précisera tous les enjeux pour les parents, a confirmé Jean-Michel Nahas, coordonnateur des relations de presse de la CSMB. Actuellement, la commission envisage aussi que les services de garde soient fermés, de même que l'ensemble des établissements primaire, secondaire, formation professionnelle et éducation des adultes. »

Loin d'une entente

Dans la couronne nord, la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), qui gère entre autres 57 écoles primaires, a fait savoir par communiqué aux parents qu'elle attend de recevoir un avis légal de grève du syndicat avant de se prononcer sur la fermeture ou non de ses différents services. La Commission scolaire de Laval n'a toujours pas fait connaître ses intentions.

La grève de la FAE touchera 275 000 élèves, surtout dans la région de Montréal et Laval, mais aussi en Outaouais et en Haute-Yamaska. Selon la loi, les sections locales du syndicat doivent envoyer leur avis de grève au plus tard sept jours ouvrables avant la date prévue.

Malgré 70 rencontres à la table de négociations jusqu'à maintenant, les syndicats et le gouvernement ne sont toujours pas parvenus à s'entendre sur aucun point. Les enseignants regroupés sous la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE) sont appelés à se prononcer sur des mandats de grève dans les deux prochaines semaines. Il est question de six jours de grève tournante.

«CE QUE LE GOUVERNEMENT VEUT :

• Gel de salaire de deux ans

• Augmentation des ratios élèves-enseignant

• Abolition des sommes allouées au plan d'intervention des enfants en difficulté ou handicapé

• Abolition de 800 postes d'enseignants ressources et orthopédagogues (pour le territoire de la FAE)

• Coupes dans le régime de retraite»


Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer