Garderies en milieu scolaire: la facture des parents gonflera

La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) confirme que la facture pour les journées pédagogiques augmentera partout au Québec. Certains de ses membres font passer le tarif de base à 16 $.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Contrairement à ce que disait le gouvernement Couillard, les parents paieront plus cher pour faire garder leur enfant à l'école lors des journées pédagogiques en raison des compressions budgétaires. Le tarif de base va jusqu'à doubler.

Dans bon nombre de commissions scolaires, ce tarif passe en effet de 8 à 16$ pour chacune des 20 journées pédagogiques prévues au calendrier. Et c'est sans compter les frais liés aux sorties et aux activités spéciales. La facture totale des parents peut maintenant représenter plus de 400$ pour chaque enfant. Elle varie d'une école à l'autre.

Comme La Presse le rapportait en mai, Québec a coupé de moitié - 10 millions de dollars - son financement pour les journées pédagogiques. Sa subvention est réduite de 16,39 à 7,93$ par jour par enfant. Les nouvelles règles budgétaires des commissions scolaires, adoptées en juillet, ont confirmé cette mesure.

En mai, le ministre de l'Éducation, François Blais, soutenait qu'il ne s'agissait que de «ponctions chirurgicales». Il ajoutait même qu'«on ne demanderait pas plus d'argent aux parents» en raison de sa décision. Après tout, des services de garde en milieu scolaire réalisent des surplus, disait-il.

Vérification faite, la facture des parents sera bel et bien plus élevée dans toutes les commissions scolaires.

Jusqu'à deux fois plus cher

Selon l'Association des services de garde en milieu scolaire du Québec, un grand nombre de commissions scolaires sont forcées de refiler aux parents la totalité de la compression du gouvernement. Résultat: le tarif de base de 8$ - payable lors d'une journée d'école - double lors d'une journée pédagogique, pour atteindre 16$.

«La partie de la subvention que le Ministère ne nous donne plus, on va aller la chercher dans la poche des parents», a résumé la secrétaire générale de l'Association, Mélanie Gilbert. Elle est responsable du service de garde de l'école Paul-VI de la Commission scolaire des Patriotes, sur la Rive-Sud de Montréal. Dans cette commission scolaire, les services de garde de toutes les écoles vont désormais exiger des parents une contribution de base de 16$ pour les journées pédagogiques.

Si l'on tient compte des sorties, la facture totale grimpe à 31$ voire 34,50$ par journée pédagogique à l'école Paul-VI de Boucherville. C'était au maximum 25$ l'année dernière.

Les parents auront le choix de laisser leur enfant à l'école pour 16$ au lieu de l'envoyer à la sortie. Dans bien des écoles du Québec, il y aura l'instauration de services de garde à deux vitesses pour les journées pédagogiques: l'un avec sortie spéciale et l'autre sans, en fonction de ce que les parents sont prêts à payer.

Impact sur les inscriptions

Mélanie Gilbert craint une baisse des inscriptions aux journées pédagogiques. La hausse des frais «a un impact considérable pour les parents. Ceux qui ont deux ou trois enfants, probablement qu'ils n'inscriront plus leurs enfants. Et ça, ça va avoir une conséquence sur nos éducatrices. Elles allaient chercher du temps de travail ces journées-là. Au lieu d'accueillir 290 élèves, peut-être qu'on va en accueillir 150. Donc, au lieu de faire travailler les 25 éducatrices du service de garde, je vais juste en avoir une dizaine ou une quinzaine».

Elle reconnaît que des services de garde réalisaient des surplus. Avec cet argent, l'école Paul-VI a pu limiter à 25$ les frais pour une journée pédagogique l'année dernière. Mais les coussins financiers se sont réduits comme peau de chagrin avec les compressions dans les commissions scolaires. «Il y a des années, je faisais 80 000$ de surplus. Cette année, j'ai fini avec 6000$. Et là, on n'en fait plus de surplus», a affirmé Mme Gilbert.

La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) confirme que la facture pour les journées pédagogiques augmentera partout au Québec. Certains de ses membres font passer le tarif de base à 16$. D'autres ont une «marge de manoeuvre» leur permettant de le fixer à un montant un peu moins élevé. La FCSQ souligne que les surplus qui existaient dans certains services de garde servaient à donner de l'oxygène à d'autres secteurs d'une école en mal de financement.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer