Exclusif

Finissants en psychiatrie: le même examen final que l'an dernier

Certains étudiants de psychiatrie avaient déjà vu la... (Photo The New York Times)

Agrandir

Certains étudiants de psychiatrie avaient déjà vu la version de l'examen de l'an dernier, sur laquelle ils s'étaient exercés. Malgré tout, le Collège royal n'a pas jugé bon de refaire l'épreuve finale.

Photo The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une « erreur humaine » peu banale s'est produite, cette année, lors de l'examen final annuel que le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada fait passer à tous les futurs psychiatres du pays : la même version de l'épreuve que l'an dernier a été distribuée à tous les candidats, ce qui a du coup augmenté le taux de réussite.

Le Collège royal assure que les diplômés en psychiatrie de cette année sont tout de même très compétents et qu'il ne faut pas douter de la qualité de l'évaluation.

Chaque année, le Collège royal fait passer les examens finaux à tous les candidats canadiens qui ont terminé leur formation postdoctorale dans leur spécialité médicale.

Cette année, les étudiants ont passé l'examen annuel de psychiatrie le 1er avril. La porte-parole du Collège royal, Sandy Shearman, explique qu'une « erreur humaine » est à l'origine de la confusion : « L'examen de 2013 a simplement été imprimé et distribué à la place de celui de 2014 », dit-elle.

Le hic : certains étudiants de psychiatrie auraient déjà vu la version de l'examen de l'an dernier, avec laquelle ils s'étaient exercés. Interrogé à ce sujet, le Collège royal a dit « ne pas être au courant de cette situation ». « Nous allons enquêter là-dessus », déclare Mme Shearman.

Malgré l'erreur, le Collège royal n'a pas jugé bon de reprendre l'épreuve finale de cette année.

Sans vouloir divulguer les résultats de l'examen, le Collège royal précise que le taux de réussite n'a augmenté que de 2,5 % par rapport à l'an dernier. « Ce taux se situe en bas de la moyenne de variation observée dans toutes les autres spécialités évaluées par le Collège royal », affirme Mme Shearman.

PAS D'INQUIÉTUDES AU COLLÈGE DES MÉDECINS

Le Collège des médecins du Québec dit être au courant de la situation, mais assure ne pas s'en inquiéter outre mesure. « Il y a d'autres parties à l'examen, dont une analyse du dossier de l'étudiant et un examen oral », note la porte-parole du Collège des médecins, Leslie Labranche.

Mme Sherman ajoute de son côté que « les questions à choix multiples de l'examen de 2013 ont été élaborées par des experts en psychiatrie. Elles portaient sur des sujets propres à la spécialité et elles constituaient une mesure valide du rendement des candidats en fonction de l'analyse psychométrique du Collège royal. Les candidats qui ont réussi cet examen et l'examen oral de psychiatrie de 2014 (une autre évaluation valide et fiable du rendement) ont donc eu amplement l'occasion de démontrer leur compétence avant d'obtenir la certification ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer