La pénurie de terrains ralentit la construction de nouvelles écoles

Elle est révolue, l'époque où les municipalités cédaient... (Photo: Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Elle est révolue, l'époque où les municipalités cédaient gratuitement leurs terrains.

Photo: Alain Roberge, Archives La Presse

Louise Leduc
La Presse

Une école primaire de l'arrondissement de Saint-Laurent, l'école Cardinal-Léger, comptera six roulottes dans sa cour à la rentrée l'automne prochain pour parvenir à accueillir ses nombreux élèves.

Cette situation s'explique notamment, selon la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, par la difficulté de s'entendre avec Montréal quant à des ventes de terrains ou des échanges de services.

Cela fait trois ans que la commission scolaire attend la construction d'une école de 28 classes dans cet arrondissement qui a connu un immense boom immobilier, explique Jean-Michel Nahas, porte-parole de la commision scolaire Marguerite-Bourgeoys. «Il y a eu beaucoup de tergiversation quant au terrain», dit-il.

Si le cas de cette école primaire est particulièrement aigu, les difficiles tractations autour de l'acquisition de terrains sont monnaie courante, selon lui.

Une directive mise en vigueur en 2012 à Montréal fait en sorte que «la Ville de Montréal ne cède aucun immeuble à titre gratuit à une commission scolaire sur son territoire». «Toute cession d'immeubles [...] entre la Ville de Montréal et les commissions scolaires se fera à la juste valeur marchande de la propriété visée au moment de la transaction», peut-on lire.

Elle est révolue, l'époque où les municipalités cédaient gratuitement leurs terrains.

Russell Copeman, entre autres responsable de l'urbanisme, des immeubles et des transactions et stratégies immobilières au comité exécutif de Montréal, note pour sa part que cette directive n'est venue qu'appuyer une politique qui lui est bien antérieure et qui s'inscrit dans une volonté «de ne pas dilapider le patrimoine immobilier de Montréal».

Oui, la Ville est ouverte à des discussions, dit M. Copeman, «mais les terrains sont rares».

L'ennui, dit Jean-Michel Nahas, c'est que les nouveaux quartiers poussent sans même qu'on prévoie où les enfants iront à l'école.

M. Nahas déplore qu'on n'ait pas tiré les leçons qui s'imposent de la saga de la future école de L'Île-des-Soeurs.

À Laval, Louise Lortie, présidente de la commission scolaire, évoque elle aussi le fait que certains projets dans les cartons depuis longtemps n'aboutiront pas encore à la prochaine rentrée, les problèmes de gouvernance à la Ville ayant retardé les discussions déjà complexes autour de ventes ou d'échanges de terrains ou de services.

PAS AVANT 2015

Malgré les immenses besoins, les prochains projets ne devraient pas démarrer avant 2015.

En attendant, note-t-elle, «on a fait le choix de ne pas utiliser de roulottes qui coûtent cher - 100 000 $ chacune - et qui ne sont pas des infrastructures permanentes. Mais dans l'est de l'île, notamment, certains locaux comme des bibliothèques ont dû être reconvertis en salles de classe.»

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), la présidente, Catherine Harel-Bourdon, souligne que si Hochelaga-Maisonneuve a été particulièrement marqué par la fermeture obligée de trois écoles vétustes, les besoins vont bien au-delà. «À peu près tous les quartiers sont touchés par les augmentations du nombre d'élèves», signale-t-elle.

Pierre Vocino, directeur de l'organisation scolaire à la commission scolaire Marie-Victorin, explique de son côté que plusieurs facteurs expliquent le manque d'espace dans les écoles de la Rive-Sud. Là aussi, le baby-boom et le boom immobilier le long des autoroutes 10 et 30 se font sentir, mais les changements récents dans les ratios y sont aussi pour quelque chose.

«Par exemple, il y a trois ans, on pouvait avoir jusqu'à 29 élèves par classe de cinquième et de sixième année dans des écoles défavorisées. Là, la limite est fixée à 20.»

PRINCIPAUX PROJETS IMMOBILIERS

Commission scolaire de Montréal

École Barclay (Parc-Extension): 14 classes viennent d'être ajoutées

École La Visitation (Ahuntsic): 10 classes viennent d'être ajoutées

École Notre-Dame-de-Grâce (Notre-Dame-de-Grâce): 10 classes de plus d'ici la fin des classes ou à la rentrée

École St. Brendan: 5 classes à venir l'automne prochain (récupération de l'école de la commission scolaire English Montreal)

École Sans-Frontières (Rosemont): 20 classes de plus en 2014-2015

École Saint-Raymond (Notre-Dame-de-Grâce): nouvelle école prête en 2015

École Louis-Dupire (Mercier): ajout de 12 classes en 2016-2017

Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

École Des Grands-Êtres (Saint-Laurent) : agrandissement prévu l'automne prochain

École Paul-Jarry (Lachine) : agrandissement prévu l'automne prochain

École Enfant-Soleil (Saint-Laurent) : agrandissement prévu l'automne prochain

Commission scolaire de Laval

École Orée-des-Bois (Fabreville ) : ajout de 20 classes en 2015

École Jean-Lemonde (Sainte-Dorothée) : ajout de 15 classes en 2015

Nouvelle école (Auteuil) : construction d'une école de 21 classes en 2015

Commission scolaire Marie-Victorin

Nouvelle école (Brossard, quartier des «L») : 450 élèves prévus lors de la rentrée 2014. Réclame une nouvelle école à Saint-Hubert et une deuxième école à Brossard

Commission scolaire des Patriotes

Nouvelle école (Contrecoeur) : rentrée 2014

Agrandissement d'école à Saint-Basile-le-Grand : Janvier 2015

Nouvelles écoles à Saint-Amable, Chambly et Mont-Saint-Hilaire : en attente d'approbation

Commission scolaire de la Seigneurie-des Mille-Îles

École à Saint-Joseph-du-Lac : construction prévue en septembre 2015

Nouvelle école à Saint-Augustin-de-Mirabel : construction prévue en septembre 2015




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer