Exclusif

Mobilisation pour le retour de la CLASSE et une nouvelle grève

Aucune association étudiante n'a pour l'instant voté une... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Aucune association étudiante n'a pour l'instant voté une résolution appelant à une nouvelle grève générale, mais l'idée est bel et bien débattue.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des étudiants en colère contre l'indexation des droits de scolarité et des frais afférents imposée par le gouvernement Marois se réunissent ces jours-ci en assemblées afin de définir les stratégies pour bloquer cette nouvelle hausse. Une proposition qui revient régulièrement sur la table: organiser une nouvelle grève générale illimitée pour l'année scolaire 2013-2014.

Guillaume Legault, un étudiant à la maîtrise en science politique à l'Université du Québec à Montréal, qui était jusqu'en juin 2012 secrétaire à la coordination de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), lance un pavé dans la mare. Dans un document qu'il présentera à son assemblée étudiante, dont La Presse a obtenu copie, il propose de recréer une coalition d'associations étudiantes, ce qu'était la CLASSE au printemps dernier, afin de «favoriser le déploiement de grandes forces mobilisatrices» et d'annuler la hausse.

Cette proposition, si elle est adoptée, sera par la suite déposée au congrès de l'ASSÉ, qui aura lieu ce printemps.

«En laissant au gouvernement une marge de manoeuvre, on voit ce que ça donne. Malgré toutes les conséquences de la compression des sessions, il y a une chose qui va animer les gens, et c'est l'espoir de pouvoir vaincre. L'espoir de pouvoir recréer les conditions pour faire plier ce gouvernement, comme les précédents ont plié», explique M. Legault à titre personnel lors d'une entrevue à La Presse.

«Il y a beaucoup d'associations étudiantes membres de l'ASSÉ qui tiennent des assemblées générales ces temps-ci. Les réflexions concernant le possible recours à une grève générale illimitée l'année prochaine, à l'automne ou au printemps, reviennent. Les étudiants sont mécontents. Ils se demandent pourquoi avoir fait six mois de grèves pour se retrouver avec une hausse», résume la co-porte-parole de l'ASSÉ, Blandine Parchemal.

Aucune association étudiante n'a pour l'instant voté une résolution appelant à une nouvelle grève générale, mais l'idée est bel et bien débattue. Puisque le congrès de l'ASSÉ aura lieu ce printemps, il est exclu qu'une grève générale soit déclenchée pour le présent semestre, mais la mobilisation pourrait commencer au cours des prochains mois pour l'année scolaire 2013-2014.

L'ASSÉ représente 70 000 membres dans 35 associations. Elle est considérée comme l'association la plus radicale du mouvement étudiant. Le mois dernier, elle a boycotté le Sommet sur l'enseignement supérieur, qui s'est tenu à Montréal.

L'association invite également tous ses membres à se présenter à une manifestation nocturne, qui aura lieu ce soir au centre-ville de Montréal.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Des airs de printemps 2012...

    Montréal

    Des airs de printemps 2012...

    Les rues de Montréal ont eu des airs de printemps 2012, mardi soir. Plus de 2000 manifestants déterminés à faire connaître leur opposition à... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer