Grève étudiante: l'Université de Montréal obtient une injonction

La direction de l'Université de Montréal avait d'abord... (Photo archives La Presse)

Agrandir

La direction de l'Université de Montréal avait d'abord fait savoir aux étudiants en grève que les cours devaient reprendre le 10 avril, sans quoi, elle ne pouvait garantir que le trimestre d'hiver se terminerait le 15 juin.

Photo archives La Presse

La Cour supérieure du Québec vient d'acquiescer à la demande de l'Université de Montréal et de rendre une injonction pour que cesse tout blocage du campus ou des salles de cours.

Cette injonction provisoire, valide jusqu'au 20 avril, survient au moment où la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, presse les universités et les cégeps de «tout mettre en oeuvre» pour que les étudiants puissent suivre leurs cours.

La direction de l'Université de Montréal avait d'abord fait savoir aux étudiants en grève que les cours devaient reprendre le 10 avril, sans quoi, elle ne pouvait garantir que le trimestre d'hiver se terminerait le 15 juin.

Mercredi, l'Université s'est donc tournée vers les tribunaux pour obtenir une injonction. Dans son jugement rendu tard mercredi, le juge ordonne aux étudiants de ne plus bloquer l'accès au campus et aux salles de cours. Les manifestants doivent également s'abstenir d'empêcher la tenue des activités universitaires, dont les cours et les réunions.

«Nous voulons le plus possible limiter les perturbations. C'est vraiment le sens de l'injonction», explique la porte-parole de l'Université de Montréal, Flavie Côté.

Elle rappelle que l'Université doit garantir «à une portion importante des étudiants qui veulent suivre leur cours qu'ils vont pouvoir le faire.»

Quelque 17 000 étudiants sur les 40 000 étudiants à temps plein que compte le campus sont actuellement en grève.

Récemment, l'Université du Québec à Montréal s'était également tournée vers les tribunaux pour obtenir une injonction afin que les manifestants ne bloquent plus l'accès aux pavillons. La direction s'était toutefois entendue à l'amiable avec les étudiants en grève, qui s'étaient engagés à laisser les gens entrer et sortir librement.

D'autres juges juge ont par ailleurs rendu des injonctions ordonnant la reprise des cours au cégep d'Alma ainsi qu'à l'Université Laval, pour un cours d'anthropologie.

Le Collège de Valleyfield a pour sa part décidé de forcer la reprise des cours en classe aujourd'hui, mais des manifestants ont bloqué l'accès à l'établissement tôt ce matin.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer