Une entente de 76 millions soumise aux proches des victimes de Lac-Mégantic

La majeure partie du centre-ville de Lac-Mégantic a... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La majeure partie du centre-ville de Lac-Mégantic a été détruite par le feu après qu'un train de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) sans conducteur comportant 72 wagons de pétrole eut déraillé au beau milieu de la nuit.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

La Presse Canadienne

Un cabinet d'avocats a indiqué avoir obtenu une proposition de 76 millions de dollars pour venir en aide aux proches des 47 victimes de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, survenue en 2013.

La firme Meyers & Flowers, de Chicago, a précisé qu'elle analyserait minutieusement la proposition afin de déterminer si la somme est suffisante.

La majeure partie du centre-ville de Lac-Mégantic a été détruite par le feu après qu'un train de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) sans conducteur comportant 72 wagons de pétrole eut déraillé au beau milieu de la nuit.

La somme proposée provient d'une vingtaine d'entreprises représentant des firmes d'exploration pétrolière, des propriétaires de wagons-citernes, l'entreprise Irving Oil, le gouvernement du Canada, la MMA et des sociétés d'assurances.

World Fuel Services, à qui appartenait le chargement de pétrole, et le Canadien Pacifique, qui transportait le pétrole à Montréal, ont refusé de participer. Les victimes pourraient déposer une poursuite contre ces entreprises.

La MMA a déclaré faillite peu après la tragédie.

L'entreprise Chemin de fer du centre du Maine et du Québec, qui a repris les actifs de la MMA, a recommencé le transport de matériel potentiellement dangereux, comme le propane et les produits chimiques. L'entreprise a accepté de ne pas transporter de pétrole brut à Lac-Mégantic avant 2016.

La proposition d'entente inclut des paiements pour ceux qui ont perdu une propriété, des revenus ou leur paix psychologique à la suite de la catastrophe et est sujette à des changements de dernière minute, selon Meyers & Flowers.

Une proposition finale sera sans doute soumise à un vote plus tard ce mois-ci avant de pouvoir être approuvée par le juge qui supervise le processus de faillite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer