Rapport de la commission Charbonneau: les commissaires divisés

Renaud Lachance et France Charbonneau.... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Renaud Lachance et France Charbonneau.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Commission Charbonneau

Actualité

Commission Charbonneau

Suivez le déroulement de la commission Charbonneau. »

Les commissaires France Charbonneau et Renaud Lachance sont divisés sur un élément capital de leurs conclusions, soit l'existence d'un lien entre contrats publics et dons politiques au provincial, révèle leur rapport dévoilé mardi avant-midi.

>>> Consultez le rapport final

>>> Consultez le site de la Commission

Malgré une année complète de délibérations, la mésentente était profonde au point où M. Lachance a senti le besoin de marquer sa dissidence - son «désaccord» - dans le rapport. Un événement rare pour une commission d'enquête.

L'ex-vérificateur général du Québec n'accepte pas la thèse qui établit «un lien indirect entre le versement de contributions politiques et l'octroi des contrats au niveau provincial», encore moins un lien direct.

De façon cinglante, Renaud Lachance juge aussi «inutiles ou non pertinents» certains commentaires de la juge Charbonneau.

«Je suis en désaccord avec le contenu de ce chapitre et, par conséquent, avec le portrait des stratagèmes et les faits saillants qui y sont associés», a-t-il écrit. «Les faits présentés devant la Commission n'ont pas montré un lien, qu'il soit direct ou indirect, entre le versement d'une contribution politique au niveau provincial et l'octroi d'un contrat public.»

Au contraire, la juge Charbonneau assure «un lien indirect a uni le versement de certaines contributions politiques et l'octroi de contrats publics ou de subventions liées à l'obtention de contrats» qui trahissent «une apparence de corruption politique».

«Les pratiques de financement menées par des partis politiques provinciaux auprès des entreprises étaient inextricablement mêlées à l'octroi de subventions et de contrats», ajoute Mme Charbonneau. 

Cet avant-midi, au cours de leur apparition publique, les commissaires Charbonneau et Lachance n'ont pas eu de démonstration d'unité. La juge a remercié son collègue pour «avoir accepté de relever ce défi avec [elle]». «Sa connaissance de l'appareil gouvernemental a été un réel atout pour la Commission», a-t-elle ajouté.

La commission Charbonneau en chiffres

Témoins entendus: environ 300

Nombre de jours d'audience: 263

Nombre de documents déposés: plus de 3600

Nombre de pages de procès-verbaux des témoignages: plus de 70 000

Nombre de pages du rapport final: 1741

(Source: La Presse Canadienne)

Live Blog CEIC: Dépôt du rapport
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer