• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Formule E: 81$ plutôt que 30$ pour un siège dans les gradins 

Formule E: 81$ plutôt que 30$ pour un siège dans les gradins

Un accès aux gradins de la Formule E... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Un accès aux gradins de la Formule E coûtera 81 $ à Montréal, soit presque trois fois plus cher qu'à Monaco.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'accès aux gradins des courses de Formule E de Montréal coûtera près de trois fois plus cher qu'à Monaco et sera un peu plus onéreux qu'à Paris. Ces villes n'ont pourtant engagé aucuns fonds dans les courses, alors que 24 millions ont été dépensés jusqu'à maintenant à Montréal.

À Paris, la piste se trouvait autour du... (Photo Benoit Tessier, Archives Reuters) - image 1.0

Agrandir

À Paris, la piste se trouvait autour du célèbre monument des Invalides.

Photo Benoit Tessier, Archives Reuters

Le pilote Tom Dillmann garde le contrôle de... (Photo Michael Noble Jr., Associated Press) - image 1.1

Agrandir

Le pilote Tom Dillmann garde le contrôle de son bolide lors de la course de New York.

Photo Michael Noble Jr., Associated Press

DES GRADINS PREMIUM ONÉREUX

Les Montréalais devront débourser plus d'argent pour avoir accès aux gradins de la formule E que les gens de Paris et de Monaco qui ont assisté au même événement plus tôt cette année. De plus, contrairement à ces deux villes qui n'ont pas allongé un centime pour accueillir l'événement, la Ville de Montréal a déboursé plus de 24 millions.

Alors qu'un billet pour avoir accès à un siège dans les gradins au championnat de Formule E 2017 de Monaco coûtait 20 euros, soit l'équivalent de près de 30 $CAN, un Montréalais devra débourser 81 $ pour avoir un siège dans les gradins qui lui offrent une « vue exceptionnelle sur le circuit », vante le promoteur sur le site du ePrix.

À Montréal, une autre section baptisée « gradins premium » est aussi offerte. Le billet coûte 131,50 $. Cette section offre « un siège près de la ligne de départ ou de la sortie des puits avec une vue exceptionnelle sur le circuit ».

Or, à Paris où la course a eu lieu en mai dernier, peu importe où le spectateur était assis dans les gradins, son billet lui coûtait 55 euros, soit l'équivalent d'environ 80 $CAN. Il n'y avait pas de billets de catégorie « gradins premium » beaucoup plus chers.

PAS D'ACCÈS GRATUIT

Contrairement à Montréal, où l'admission générale coûte 45 $, les organisateurs des courses de Paris et de Monaco ont aménagé des espaces d'entrée libre avec vue limitée sur la piste pour ceux qui ne pouvaient pas se payer un billet donnant accès aux gradins.

L'accès au lieu du championnat et au « Village électrique » était également gratuit en Europe.

« À notre connaissance, lors de la première course à Paris, en 2016, il n'y avait pas d'accès gratuit à l'eVillage ni aux autres installations. Nous en sommes à la première année à Montréal », a répondu par écrit la chargée de communication de la Ville de Montréal Anik de Repentigny, sans contester les faits avancés pour l'édition 2017.

UN « DEAL MAL NÉGOCIÉ », DÉNONCE L'OPPOSITION

Montréal a déjà dépensé 24 millions de dollars et cautionne une marge de crédit de 10 millions de dollars pour l'organisme responsable de la course : Montréal, c'est électrique. Berlin, New York, Paris et Monaco, qui ont organisé le même événement, n'ont pas versé la moindre somme.

Le conseiller municipal de Projet Montréal Éric Alan Caldwell affirme que la Formule E est un « deal mal négocié ». « On paie plus. Les Montréalais n'y ont pas accès. Comble de l'ironie, on paie des murets à 7,5 millions pour leur bloquer l'accès », a dit M. Caldwell.

DES RÉSIDANTS BOUDENT LES BILLETS DE FAVEUR

La Ville a offert deux billets d'une valeur de 45 $ chacune par adresse pour permettre aux résidants de la zone enclavée de participer. Mais beaucoup estiment que ces billets ne représentent rien devant le préjudice qu'ils ont subi. Ces résidants refusent de prendre part à la Formule E.

« Beaucoup de gens prennent les billets pour les vendre », estime Marie-Claude Pratte, résidante du boulevard René-Lévesque. « Moi, je ne vais pas y participer. Une amie m'a permis de passer le week-end à son chalet. Je ne serai pas là. J'ai donc donné les billets à mon frère. Je ne peux plus supporter tout cela », a-t-elle dit.

Thierry Lelong, qui réside dans la zone enclavée, a catégoriquement refusé les billets. « Ils m'ont offert deux billets. Je leur ai dit que je n'en voulais pas », a affirmé M. Lelong.

PAS DE RÉSIDANTS ENCLAVÉS À PARIS ET À MONACO

Ce sont 1140 personnes et 25 commerces qui sont touchés par les travaux d'aménagement du site de la Formule E, selon des chiffres avancés par la Ville de Montréal. Ces résidants seront confinés dans la zone enclavée par le circuit de l'ePrix et ne pourront accéder à leurs résidences que via deux passerelles aménagées du 22 au 30 juillet.

Contrairement à Montréal, le circuit de la Formule E à Monaco a été aménagé sur une partie du circuit du Grand Prix de Formule 1 de Monaco, dans les environs du port d'Hercule. Même constat pour Paris, où la piste se trouvait autour du célèbre monument des Invalides. Aucune résidence ne se trouvait dans la zone enclavée.

« Les courses de Formule électrique ont lieu en pleine ville et non sur des circuits dédiés. C'est une exigence de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour rendre l'événement accessible à la population et la sensibiliser à la mobilité électrique », a affirmé Anik de Repentigny, chargée de communication de la Ville de Montréal.

INTERVENTION D'URGENCE DANS LE PÉRIMÈTRE

Qu'arrivera-t-il si un résidant dans la zone enclavée a besoin d'une ambulance ou si un incendie s'y déclare ? Le SPVM, le Service de sécurité incendie de Montréal et Urgences-santé ont posté des véhicules à l'intérieur du périmètre, au stationnement de l'édifice Jacques-Viger. « En cas de besoin, des véhicules d'urgence supplémentaires pourront toujours se rendre dans la zone encerclée via un couloir dédié. Ils auront aussi un accès à l'intérieur du périmètre et pourront intervenir en tout temps lors de l'événement », a indiqué Anik de Repentigny.

TRANSPORTS EN COMMUN PERTURBÉS

Le service de transports en commun est fortement perturbé dans le quartier. De nombreux arrêts d'autobus sont déplacés dès maintenant et 15 lignes d'autobus sont touchées. « Le service normal reprendra le 10 août », a indiqué la conseillère aux affaires publiques de la Société de transport de Montréal Isabelle A. Tremblay.

LA MAISON DU PÈRE S'ADAPTE

Le directeur de la Maison du Père, François Boissy, a adopté des mesures pour faciliter la cohabitation de ses usagers avec l'organisation de la Formule E. « On a assoupli les règlements, explique celui qui dirige le refuge pour itinérants. Avant, notre clientèle ne pouvait pas entrer dans nos locaux [avec les facultés affaiblies]. Durant l'événement, des zones de dégrise seront aménagées et des professionnels seront disponibles pour les aider. »

« La collaboration est excellente. Deux passerelles aménagées tout près de l'entrée permettent aux sans-abri d'avoir accès au local », affirme M. Boissy.

La Maison du Père est une institution qui accueille des sans-abri depuis 48 ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer