Un Néerlandais arrivé au Canada en 1958 expulsé lundi

Arrivé avec ses parents en 1958 à l'âge... (IMAGE TIRÉE DU SITE CHEKNEWS.CA)

Agrandir

Arrivé avec ses parents en 1958 à l'âge de 8 mois, Len Van Heest « n'a jamais obtenu la nationalité canadienne » et a été diagnostiqué bipolaire à l'âge de 16 ans, selon les attendus du jugement d'expulsion du tribunal fédéral de Vancouver, en Colombie-Britannique.

IMAGE TIRÉE DU SITE CHEKNEWS.CA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MONTRÉAL

Len Van Heest, un Néerlandais de 59 ans arrivé au Canada quand il était bébé, va être expulsé lundi vers les Pays-Bas, un pays dont il ne parle pas la langue, a décidé vendredi la justice au terme de neuf ans de procédures.

Arrivé avec ses parents en 1958 à l'âge de 8 mois, Len Van Heest « n'a jamais obtenu la nationalité canadienne » et a été diagnostiqué bipolaire à l'âge de 16 ans, selon les attendus du jugement d'expulsion du tribunal fédéral de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Alcoolique et dépendant aux stupéfiants, il est poursuivi à partir du milieu des années 70 et jusqu'en 2013 pour une quarantaine de délits. Il assure qu'ils ont été commis pour la plupart dans « la phase maniaque de la maladie », selon le tribunal.

Depuis un durcissement de la législation par le précédent gouvernement conservateur, un ressortissant étranger condamné à plus de six mois de prison est passible d'une expulsion du Canada. La précédente loi ouvrait à une possible expulsion au-delà d'une condamnation de deux ans de prison.

Len Van Heest avait engagé plusieurs recours contre son expulsion dont la première décision remonte au 2 janvier 2008. Le corps médical avait permis de surseoir à son expulsion au motif que les troubles psychologiques pouvaient le pousser au suicide en l'envoyant dans un environnement totalement inconnu.

Le Néerlandais avançait également que sa santé mentale nécessitait des traitements auxquels il n'aurait pas accès aux Pays-Bas, faute de ressources financières sur place d'autant qu'il ne parlait pas la langue.

Domicilié à Courtenay, à 200 km au nord de Victoria, sur l'île de Vancouver, Len Van Heest voulait également rester auprès de sa mère âgée de 81 ans.

« J'ai payé ma dette envers la société [...] et maintenant c'est une condamnation à perpétuité », avait-il déclaré fin février à la télévision locale Chek News.

Dans ses attendus, le juge Paul Crampton a reconnu que Len Van Heest « peut souffrir d'un inconvénient et d'une difficulté à s'installer aux Pays-Bas » plus importante que toute autre personne expulsée du Canada.

Néanmoins, le juge a estimé que l'individu n'avait pas pris les mesures préalables nécessaires « pour minimiser cet inconvénient et cette difficulté ».

En conséquence, Len Van Heest doit être expulsé le lundi 6 mars, conclut le juge dans ses attendus de 15 pages.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer