Steve Maman contredit par une fondation alliée

L'homme d'affaires montréalais Steve Maman affirme avoir obtenu... (Photo archives La Presse)

Agrandir

L'homme d'affaires montréalais Steve Maman affirme avoir obtenu la libération de 128 femmes et enfants yézidis et chrétiens détenus par le groupe armé État islamique.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La fondation du principal collaborateur de l'homme d'affaires Steve Maman sur le terrain nie s'être déjà impliquée dans la libération de 128 femmes et enfants des griffes du groupe État islamique. C'est un nouveau coup dur pour le Montréalais, alors que des experts et des leaders de la communauté yézidie ont remis en question la semaine dernière la véracité de ces sauvetages controversés en Irak.

La Fondation pour le secours et la réconciliation au Moyen-Orient (FRRME), dirigée par le chanoine Andrew White, s'est distancée entièrement de l'oeuvre de Steve Maman, mardi, dans un court communiqué. «Le FRRME ne collabore pas avec le CYCI [de Steve Maman], autant financièrement que de façon pratique. Jusqu'à présent, aucune aide matérielle n'a été apportée au CYCI par le FRRME et nous n'avons aucune intention de leur procurer de l'aide matérielle à l'avenir.»

Or, sur le site web de Liberation of Christian and Yazidi Children of Iraq (CYCI), l'organisme à but non lucratif créé en juin dernier à Montréal par Steve Maman, on peut lire que les femmes sauvées «sont envoyées au camp pour personnes déplacées du chanoine Andrew White au Kurdistan». Il est aussi inscrit que le «fils adoptif du chanoine Andrew White» est sur le terrain pour représenter l'organisation.

Une entrevue compromettante

Dans une entrevue accordée il y a deux semaines au Morocco World News, Steve Maman avait déclaré: «L'aide la plus importante que j'ai actuellement provient du chanoine Andrew White. [...] Il joue un rôle clé dans mon succès. Il a une plateforme au Kurdistan et en Jordanie avec des camps pour prendre en charge les enfants que je libère. Ensemble, nous avons sauvé plus de 102 enfants. [...] Il fournit du soutien après qu'ils sont libérés.»

Selon Vice News, le CYCI aurait récemment écrit sur Facebook un message, maintenant introuvable, disant que le chanoine Andrew White et le CYCI travaillent «ensemble sur cette mission». Toutefois, dans le communiqué de la fondation de M. White, on insistait sur le lien «incorrect» rapporté dans les médias entre les activités de Steve Maman et du vicaire de Bagdad. «Steve Maman est un contact personnel du chanoine Andrew White, qui a exprimé du soutien pour les buts et les objectifs du CYCI», peut-on lire.

Hier soir, Steve Maman n'avait pas rappelé La Presse au moment de publier. Il n'a pas été possible de parler avec M. White.

Steve Maman avait indiqué à La Presse avoir récolté 680 000$ jusqu'à présent pour financer la libération d'esclaves sexuelles du groupe armé État islamique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer