• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Route 132 à Longueuil: les camionneurs redoutent «un désastre» 

Route 132 à Longueuil: les camionneurs redoutent «un désastre»

Selon Éric Gignac, président du Groupe Guilbault, la... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Selon Éric Gignac, président du Groupe Guilbault, la configuration particulière de la sortie du parc Marie-Victorin ralentira la fluidité de la circulation en provenance de la route 132.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

L'industrie du camionnage anticipe un «désastre» dans la circulation du matin à la rentrée de septembre, en raison de la fermeture définitive d'une sortie de la route 132 vers le pont Jacques-Cartier, à Longueuil, et de sa transformation en voie réservée permanente pour les autobus de la Rive-Sud de Montréal.

En entrevue à La Presse, Éric Gignac, président du Groupe Guilbault, un des plus importants transporteurs de la province, a estimé que le projet de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) «va occasionner des refoulements jusqu'à la route 132» dans la sortie du parc Marie-Victorin, qui sera désormais l'unique voie d'accès vers le pont pour les véhicules roulant sur la route 132 en direction ouest.

Selon lui, la configuration particulière de cette sortie, qui oblige les automobilistes et camionneurs à effectuer un arrêt complet suivi d'un virage à 90 degrés pour prendre le boulevard Taschereau, ralentira la fluidité de la circulation en provenance de la route 132. Et ce ralentissement, redoute-t-il, viendra amplifier les problèmes de congestion créés par l'ajout de plusieurs centaines de véhicules additionnels qui se déverseront dans la sortie du parc Marie-Victorin, parce que la sortie 82 n'est plus accessible.

«C'est déjà difficile ce coin-là en heure de pointe, alors qu'on a accès à deux bretelles vers le boulevard Taschereau, affirme M. Gignac. Qu'est-ce que ça va être si on ajoute tout le trafic de la sortie 82?»

«À l'heure actuelle, le trafic refoule déjà régulièrement sur la route 132, vers le pont Jacques-Cartier, et pas seulement en périodes de pointe. Je suis loin d'être certain qu'on n'est pas en train de créer un problème», estime pour sa part le président de l'Association du camionnage du Québec (ACQ), Marc Cadieux.

5000 bénéficiaires

La sortie 82 de la route 132 Ouest, vers le boulevard Taschereau, est déjà fermée à la circulation depuis la semaine dernière. Des travaux d'aménagement sont en cours. Cette fermeture aux automobiles et aux camions est définitive. Lorsque la sortie 82 rouvrira, à la fin du mois d'août, seuls des autobus pourront y rouler.

Selon l'AMT, environ 5000 usagers des autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL), du CIT de Sorel-Varennes et de la Ville de Sainte-Julie bénéficieront d'un gain de temps moyen de deux minutes dans leur parcours quotidien en direction du terminus de Longueuil et de la station de métro, qui se trouvent aux pieds du pont Jacques-Cartier.

Actuellement, les autobus qui arrivent de l'est de la Rive-Sud par la route 132 et qui se rendent au terminus Longueuil doivent poursuivre leur route sur la 132 jusqu'à l'avenue Notre-Dame, à Saint-Lambert, et revenir ensuite sur leurs pas avant d'emprunter une sortie menant au terminus de la place Charles-Lemoyne. Un détour inutile d'environ 5 km.

À la rentrée, les autobus quitteront la 132 dès la sortie 82, qui fait une boucle complète en direction du boulevard Taschereau, et s'inséreront dans la circulation du boulevard par la voie de droite. En situation de congestion, les autobus pourront éviter des retards en restant sur l'accotement jusqu'à la sortie de la place Charles-Lemoyne, environ 1 km plus loin.

Le budget total du projet de l'AMT est estimé à 2,5 millions.

Goulot

Le président du Groupe Guilbaut estime qu'en favorisant les transports en commun, on créera un nouveau point de congestion chronique à l'entrée de Montréal, sur le boulevard Taschereau, qui sera plus encombré que jamais.

«Je pense qu'on sous-estime l'importance des ralentissements que les camions vont causer dans ce virage vers le boulevard Taschereau, après le stop de la sortie du parc Marie-Victorin, explique M. Gignac. Un camion de 53 pieds, ça lui prend plus de temps et d'espace qu'une automobile pour tourner à 90 degrés.»

«L'AMT nous dit que la bretelle du parc Marie-Victorin va être allongée et élargie, pour augmenter sa capacité, poursuit-il. Mais même si tu règles le problème de capacité, dans la sortie, ça ne règle pas le problème du goulot d'étranglement, qui est au bout de la sortie. Je ne suis pas rassuré.»

Selon Marc Cadieux, le dirigeant de Guilbault n'est pas le seul à s'inquiéter du projet de l'AMT et de ses effets possibles sur la circulation à la rentrée. D'autres transporteurs de la Rive-Sud ont informé l'ACQ qu'ils avaient l'intention de sensibiliser la Ville de Longueuil aux impacts de possibles débordements de circulation.

Pas de problème, dit l'AMT

Selon l'AMT, le RTL et le CIT de Sorel-Varennes ont appuyé le projet et déjà confirmé qu'au moins une quinzaine de leurs circuits d'autobus emprunteront la voie réservée quand elle sera prête, à la fin d'août.

L'AMT a décliné une demande d'entrevue de La Presse relativement à ce projet. Dans un courriel, une porte-parole de l'Agence, Fanie St-Pierre, a toutefois indiqué que leurs «études ne démontrent pas d'enjeux de circulation majeurs liés au camionnage dans ce secteur, même après le retrait de la sortie 82».

«Des camions, écrit-elle, utilisent déjà sans problème la sortie parc Marie-Victorin pour prendre le boulevard Taschereau. Nous avons confiance que le nouvel aménagement, avec l'allongement de la voie de sortie et son doublement, va permettre de minimiser les impacts sur la circulation automobile.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer