• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Inondations: Coaticook et Compton demandent l'aide de la sécurité civile 

Inondations: Coaticook et Compton demandent l'aide de la sécurité civile

Il faudra plusieurs semaines pour tout remettre en ordre à Coaticook et à... (PHOTO JESSICA GARNEAU, IMACOM)

Agrandir

PHOTO JESSICA GARNEAU, IMACOM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Il faudra plusieurs semaines pour tout remettre en ordre à Coaticook et à Compton, en Estrie, où les chutes de 83 millimètres de pluie au cours des dernières heures ont forcé l'évacuation de dizaines de résidences et endommagé de nombreuses routes, dont plusieurs étaient toujours fermées mercredi matin.

Les autorités municipales demandent l'aide de la sécurité civile et le maire de Coaticook, Bertrand Lamoureux, a déploré au passage l'inaction passée des paliers supérieurs de gouvernement.

«J'avais déjà dit aux gens de la sécurité civile, au lieu de payer les dommages, les pots cassés après l'inondation, pourquoi vous n'essayez pas de nous aider pour éviter ces dommages-là en nous aidant à bâtir de quoi pour ramasser l'eau? Mais aucune réponse là-dessus», a déclaré le maire en conférence de presse.

À Coaticook, c'est le ruisseau Pratt qui a débordé, une problématique qui nécessiterait des investissements importants pour être résolue, mais le maire Lamoureux estime que la situation ne peut plus se poursuivre pour autant.

«Une fois c'est la rivière, l'autre fois c'est le ruisseau. Une fois c'est le ruisseau, l'autre fois c'est la rivière. Ça ne nous lâche pas. Ça me fait mal de voir ça, ce qui nous arrive», a-t-il dit.

Le débordement provoqué par la pluie abondante a entraîné des coulées de boue dans les rues et le dépôt de débris et d'arbres morts, qui ont bloqué des ponceaux.

Plusieurs voitures stationnées ont aussi été emportées par la crue et se sont retrouvées coincées sous un pont avec les autres débris, obstruant l'écoulement de l'eau, ce qui a aggravé une situation déjà très difficile.

Une personne a même dû être secourue par les pompiers après que son véhicule se fut retrouvé dans le milieu d'un cours d'eau.

Une trentaine de résidences ont dû être évacuées dans cette municipalité et une douzaine de routes demeuraient fermées mercredi.

À Compton, une quinzaine de citoyens ont dû être relocalisés. Là aussi, ce sont les ruisseaux qui ont débordé, un fait plutôt rare selon le maire Bernard Vanasse.

«Les ruisseaux se sont changés en rivières et, quand ils arrivaient aux chemins, les ponceaux ne pouvaient pas fournir. Habituellement, ces ponceaux font le travail même lors du dégel. Mais là, c'était trop intense», a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne.

Un ponceau de 15 mètres a même été complètement arraché et déposé une centaine de mètres plus loin.

Là aussi, une douzaine de routes demeuraient fermées mercredi. L'une d'elles, la route Vaillancourt, exigera des travaux majeurs puisqu'elle a été emportée sur une longueur de 300 mètres.

«C'est complètement à refaire. C'est un trou de six à sept pieds de creux sur environ 1000 pieds de long. C'est celle-là qui va nous coûter le plus cher», a laissé tomber le maire Vanasse, résigné.

Les dommages n'avaient pas encore été évalués lorsque les autorités municipales ont rencontré les médias, mercredi matin, mais il est d'ores et déjà acquis que des demandes d'indemnisation seront acheminées à la sécurité civile, qui est sur place.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer