Trêve météo après un week-end chaud

Ces résidants de la rue Hogan, dans Hochelaga-Maisonneuve,... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Ces résidants de la rue Hogan, dans Hochelaga-Maisonneuve, ont fait preuve d'imagination hier après-midi, en installant une piscine gonflable sur le trottoir pour se rafraîchir.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Après une autre fin de semaine chaude et humide, les Québécois pourront profiter d'une courte trêve météo aujourd'hui et demain. Les autorités étaient sur le qui-vive, samedi et hier, après qu'Environnement Canada eut émis un avertissement de chaleur accablante pour Montréal. Le thermomètre a franchi la barre des 30 °C.

La Direction de la santé publique de Montréal s'est placée en état de veille tout le week-end, invitant la population à bien s'hydrater et à chercher refuge pendant quelques heures près des points d'eau ou des endroits frais.

Plus facile à dire qu'à faire, s'est plaint un sans-abri rencontré à l'ombre d'un arbre, avenue Viger. «Aussitôt qu'ils nous voient, les gardiens de sécurité des centres commerciaux nous demandent de quitter les lieux. Ils pensent que nous sommes là pour leur donner du trouble alors qu'on ne demande qu'une ou deux heures à l'air conditionné.»

L'an dernier, les cinq jours de chaleur extrême qui avaient touché Montréal du 7 au 11 juillet avaient causé la mort de 106 citoyens, principalement des personnes âgées ou malades.

Au CHSLD Saint-Georges, à l'angle des rues Saint-Urbain et Prince-Arthur Ouest, les résidants ont profité de la brise qui soufflait hier après-midi pour tenter de se rafraîchir. La résidence est climatisée, mais seulement dans les aires communes et les couloirs, nous a-t-on raconté. «C'est difficile, l'air est pesant», a raconté Paul-Émile Cloutier, 69 ans. «Il faut faire très attention en période de grande chaleur. Durant la canicule, l'an dernier, il y a des gens ici qui sont morts. J'ai d'ailleurs perdu un de mes bons amis. Il s'est écroulé ici même, dans l'entrée. Que voulez-vous? Dame Nature, c'est Dame Nature. Il faut vivre avec ses caprices.»

À un jet de pierre de la résidence pour personnes âgées, sur la place des Festivals, des courageux sont allés se divertir au festival Juste pour rire. La chaleur écrasante semblait même plaire à Claire Vorger et à Clarisse Regnault, deux touristes françaises. «C'est très agréable», a raconté la première, les deux pieds dans la fontaine de la Place des Arts. «Montréal est une ville beaucoup moins polluée que Paris. Chez nous, lorsqu'il fait chaud, c'est irrespirable. Tandis qu'ici, nous sommes vraiment bien.»

Le mercure devrait toutefois renouer avec les normales de saison aujourd'hui et demain, conséquence d'un creux barométrique. Après cette accalmie, Environnement Canada prévoit toutefois que les températures remonteront mercredi et jeudi.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer