Les villes de Québec, Vancouver et Niagara Falls continueront de surpasser les autres marchés en 2022 après avoir profité, depuis l’an dernier, de la visite des Canadiens qui voyageaient au pays en raison des restrictions liées à la COVID-19, selon un nouveau rapport.

La Presse Canadienne

Dans son document « Perspectives du secteur hôtelier au Canada en 2022 », la firme de services immobiliers CBRE a souligné que les trois destinations avaient enregistré une augmentation du trafic de voyageurs intérieurs en 2021.

La Colombie-Britannique a enregistré plus de 14 millions de visites de Canadiens avec nuitées en 2021, contre 13,5 millions en 2019, avant la pandémie.

CBRE prévoit que Vancouver surpassera les autres marchés canadiens en 2022, avec un taux d’occupation projeté de 55 %. Les tarifs hôteliers quotidiens moyens devraient passer à 176 $ et les revenus par chambre disponible devraient atteindre 97 $, en hausse par rapport au montant de 47 $ de 2020, mais en baisse par rapport à celui de 175 $ de 2019.

Le taux d’occupation à Niagara Falls devrait être le plus élevé de tous les marchés canadiens, à 59 %, ce qui représente plus du double du creux de l’an dernier et une baisse de seulement huit points de pourcentage par rapport à 2019. Les taux et les revenus par chambre disponible devraient encore s’améliorer l’année prochaine, mais rester inférieurs à ceux d’avant la pandémie.

Le taux d’occupation de la ville de Québec devrait atteindre 55 % stimulé par la reprise anticipée des congrès et évènements professionnels au cours du second semestre de l’an prochain.

« Ce sont les centres de villégiature qui ont connu le meilleur rebond du revenu par chambre disponible en 2021, un peu comme on l’a vu en 2020 », a souligné la directrice de CBRE Hôtels, Nicole Nguyen.

« Le revenu par chambre disponible n’atteint pas encore les niveaux de 2019, mais ces marchés font des pas de géant. »

Selon CBRE, les hôtels des centres-villes urbains, qui ont été fortement ébranlés pendant la pandémie, auront un long chemin à parcourir pour revenir aux chiffres d’avant la pandémie.

La firme prévoit que les 13 principaux marchés hôteliers du Canada auront un revenu par chambre disponible inférieur à 100 $ en 2022. Celui-ci devrait être de 97 $ à Vancouver, de 79 $ à Montréal et de 78 $ à Toronto. La dernière fois que le Canada a vu tous ses principaux marchés à moins de 100 $, c’était en 2010, en pleine crise financière mondiale.

Globalement, le revenu par chambre disponible devrait augmenter de 53 % pour atteindre 72 $ l’année prochaine, mais le retour aux niveaux d’avant la pandémie ne se produira probablement pas avant 2025, a fait valoir CBRE.

Une reprise plus complète de l’industrie dépendra du retour des voyageurs américains et de la reprise des voyages d’affaires, qui devrait commencer au printemps prochain.