(Petite-Rivière-Saint-François) Attendu depuis longtemps, le Club Med Québec Charlevoix va finalement ouvrir ses portes à ses premiers clients le 3 décembre prochain. La Presse a eu accès vendredi en primeur aux espaces intérieurs du complexe hôtelier de 120 millions de dollars. Compte rendu.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

En photo, l’architecture de l’hôtel de 302 chambres lui donnait des allures d’hôpital. En personne, il en va tout autrement, les textures et les volumes du bâtiment réalisé par la firme Lemay Michaud lui donnant une dimension humaine, tout en rappelant plusieurs éléments clés de l’architecture traditionnelle québécoise – on a utilisé notamment des tôles d’acier, de la pierre des champs, alors que du déclin de fibrociment vient habilement imiter le bois.

À l’intérieur, malgré l’absence de mobilier dans les espaces communs, on a pu observer de près le travail réalisé par les architectes. La firme québécoise est d’ailleurs la première dans l’histoire du Club Med à s’être chargée à la fois de l’extérieur et de l’intérieur. « À la demande du Club Med, on a fait notre tableau d’inspirations de ce qu’est le Québec pour nous, explique Katrine Beaudry, associée principale. On en a fait une grande courtepointe, que l’on a roulée et envoyée en France. Ils ont craqué. Elle sera d’ailleurs exposée dans le hall. »

On réinterprète ainsi les codes traditionnels québécois, des tapis aux papiers peints, tous faits sur mesure. On a réussi à éviter le syndrome de la cabane au Canada. « On avait un cahier des charges, mais quand on a choisi Lemay Michaud, on les a laissés aller, dit Vincent Giraud, vice-président Canada du Club Med. Il était toutefois important de proposer une offre authentique, pas une caricature. »

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Vue de la piscine, entourée de surfaces vitrées

Les vues imprenables sur le fleuve et la montagne sont toutefois le véritable point fort du Club Med, et on l’exploite à fond, que ce soit dans le restaurant principal (Le Chalet), dans la salle de spectacle polyvalente, sur les multiples terrasses, dans le spa ou dans la spectaculaire piscine – des surfaces vitrées entourent le vaste bassin de 23 mètres de long, ce qui en fait la plus grande piscine parmi les 24 Club Med de montagne au monde.

Ce village est unique à cause de sa vue, mais aussi parce qu’on y propose une expérience montagne quatre saisons avec le vélo l’été et les couleurs à l’automne. C’est pourquoi il s’agit du club de montagne qui est ouvert pendant la plus longue période, soit 320 jours par année.

Vincent Giraud, vice-président Canada du Club Med

Le Club Med Québec Charlevoix va en effet centrer son offre sur les activités sportives, des leçons de ski et de vélo de montagne faisant partie des forfaits vacances. « On est en fait une école de sport, une académie de sport, soutient le vice-président Canada de l’entreprise de villégiature fondée en France. Pour le ski, par exemple, on travaille maintenant avec les écoles de glisse, nos moniteurs sont en fait des guides de montagne. Si vous êtes déjà expert, ils vont vous montrer comment faire des bosses, skier dans la poudreuse, aller dans les secteurs hors-pistes, c’est une grande valeur ajoutée. »

On trouve sur place un atelier de réparation de skis ou de vélo et une boutique de location. Il y a même une patinoire qui devient un terrain multisport pendant l’été, des terrains de pétanque et de volleyball de plage, et un minigolf.

Les prix pour un séjour varient d’une semaine à l’autre et selon les campagnes promotionnelles en vigueur, mais au moment de publier, un couple souhaitant y séjourner un week-end à la mi-janvier devait s’attendre à payer un peu plus de 2600 $ pour un forfait tout inclus (y compris le forfait ski et leçons).

Produits locaux à l’honneur

C’est le chef Roberto Piccininni, qui a travaillé dans plusieurs Club Med, le dernier en date en Grèce, qui est aux commandes de la vaste cuisine. Il a toutefois été aidé en amont par Mathieu Masson-Duceppe, chef du Jellyfish à Montréal, à titre de consultant. On propose des menus découverte à partager au souper au restaurant Le Chalet, avec une attention particulière à la valorisation des produits locaux. Quant aux plats servis à la cafétéria du Marché, il s’agira de mets internationaux, avec quelques thématiques ponctuelles rappelant les particularités culinaires du Québec.

Le vaste endroit est par ailleurs entouré de cinq salles à manger thématiques rappelant des éléments propres au Québec et à la région. Une salle est aussi consacrée aux enfants et aux familles, où on pourra manger des plats à partager comme de la raclette et de la fondue au fromage. Un accès direct est en outre aménagé pour les enfants pris en charge par les éducateurs du Club Kids. Fait à noter, on servira de petites portions pour éviter le gaspillage, les déchets de table étant par ailleurs liquéfiés pour être envoyés dans une usine de biométhanisation.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

La plupart des luminaires et des accessoires de décoration ont été réalisés sur mesure par des artisans québécois.

Enfin, des chambres modèles entièrement meublées étaient accessibles. Elles sont ergonomiques et décorées de façon originale, à défaut d’être grandes. Plusieurs éléments décoratifs ont été créés sur mesure par des designers québécois.

Maintenant, il s’agira de voir si l’établissement pourra ouvrir avec tous les employés nécessaires, l’endroit étant lui aussi aux prises avec de graves problèmes de pénurie de main-d’œuvre. « On est actuellement dans le temps fort de notre recrutement, dit Vincent Giraud. On organise des journées portes ouvertes au cours des quatre prochaines fins de semaine, pendant lesquelles on compte réaliser 1500 entrevues pour pourvoir les postes toujours vacants. Il s’agit surtout de valets de chambre et de métiers de la restauration. On est réalistes, c’est un défi. »