En cette époque où même les plus courts trajets quotidiens sont réalisés avec l’appui d’applications de navigation, partir sans boussole au gré de notre seul sens de l’orientation est devenu une aventure exotique en soi. C’est précisément ce qu’on a fait en écumant les chemins de traverse de la région de Brome-Missisquoi. Dépaysement garanti à moins d’une heure de route de Montréal.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Chemin de Stukely, Spicer, Alderbrooke, McCullough, Rogers : des noms qui tirent bien souvent leurs origines des loyalistes qui se sont installés dans ce pays au tournant du XIXe siècle, donnant naissance au berceau des Cantons-de-l’Est. C’est quand on jette un coup d’œil à une carte que l’on s’aperçoit à quel point la région foisonne de chemins de toutes sortes, dessinés au hasard de l’établissement des cantons. C’est aussi étonnant de constater à quel point ces routes offrent un contraste saisissant avec les rangs et les montées bien perpendiculaires caractéristiques des régions voisines aménagées sous le régime seigneurial français.

Bien qu’il soit bien difficile de se perdre dans ces chemins de traverse, nous avons tout de même consulté quelques cartes avant le départ, y compris des circuits imaginés pour les adeptes de vélo de type « gravel bike ». On peut aussi consulter Google Maps — les chemins qui ne s’affichent pas sous les pas du petit bonhomme jaune Street View sont bien souvent les plus beaux !

Magnifiques points de vue

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le chemin Spicer, à Bolton-Ouest, s’engouffre pendant des kilomètres à travers une dense forêt de feuillus.

Nous avons donc commencé notre balade d’une journée à Bromont, en prenant vers l’est par le chemin Lotbinière qui nous offre rapidement de magnifiques points de vue sur le mont Glen. Impossible ensuite de ne pas s’arrêter le long du chemin de Stukely, qui offre de spectaculaires vues en plongée sur le lac Brome, après quoi on plonge dans la forêt dense de l’étroit chemin Spicer, émerveillés par les minces rayons de soleil qui trouvent leur chemin jusqu’au sol tapissé de fougères.

Le charme opère encore quand on s’arrête dans le village de Knowlton. On recommande vivement le café Bolt, ouvert il y a quelques semaines seulement par Pierre-Étienne Boivin et Véronique Lacoursière, jeune couple attiré par la beauté des lieux. « On a voulu recréer des choses qui nous manquaient de la ville », explique Pierre-Étienne.

  • Nouvellement ouvert au cœur du village de Knowlton, le café Bolt propose un menu de sandwichs, de grilled cheese gourmets de même que des plats signés Valérie Beauregard, de VB Traiteur et Cuisine Camarade, à Bromont.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Nouvellement ouvert au cœur du village de Knowlton, le café Bolt propose un menu de sandwichs, de grilled cheese gourmets de même que des plats signés Valérie Beauregard, de VB Traiteur et Cuisine Camarade, à Bromont.

  • Avantageusement situé aux abords du ruisseau Cold, le bistro Sapin a pris la relève du populaire Star Café avec une carte qui met la cuisine locale au premier plan.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Avantageusement situé aux abords du ruisseau Cold, le bistro Sapin a pris la relève du populaire Star Café avec une carte qui met la cuisine locale au premier plan.

  • Carrefour de cyclistes, Knowlton regorge d’endroits destinés aux randonneurs. La cyclerie Knowlton est l’un d’eux. Il s’agit en fait d’un bar laitier où les cyclistes peuvent trouver du matériel pour leur vélo et où divers objets d’art sont faits à partir de pièces de bicyclettes recyclées. Évidemment, tout le monde est le bienvenu !

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Carrefour de cyclistes, Knowlton regorge d’endroits destinés aux randonneurs. La cyclerie Knowlton est l’un d’eux. Il s’agit en fait d’un bar laitier où les cyclistes peuvent trouver du matériel pour leur vélo et où divers objets d’art sont faits à partir de pièces de bicyclettes recyclées. Évidemment, tout le monde est le bienvenu !

  • Un peu au nord du village de Knowlton se trouve la jolie plage Douglass, qui permet un point de vue imprenable sur le lac Brome et la montagne du même nom, au-delà. La plage est par ailleurs reliée au réseau municipal de sentiers de randonnée pédestre.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Un peu au nord du village de Knowlton se trouve la jolie plage Douglass, qui permet un point de vue imprenable sur le lac Brome et la montagne du même nom, au-delà. La plage est par ailleurs reliée au réseau municipal de sentiers de randonnée pédestre.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

On s’est entourés de gens qui sont passionnés, surtout dans le café, mais aussi dans le vin – tout ce qui est offert ici provient de l’importation privée. Mais ce qu’on voulait, au fond, c’était juste inviter les gens à prendre un café chez nous.

Pierre-Étienne Boivin, propriétaire du café Bolt

Le café est excellent, l’accueil, chaleureux et convivial. Il faudra revenir quand la construction du biergarten sera terminée en terrasse arrière, dans quelques semaines, nous promet-on.

On met ensuite le cap sur Sutton en suivant les chemins Byers, Stagecoach, Jackson et Élie, ce dernier rappelant parfois le Vermont, avec ses bâtiments de ferme construits parfois tout juste en bordure de route. Arrivés dans le village, on s’attarde un peu dans les commerces de la rue Principale — il faut prendre une bière dans l’une des deux microbrasseries. On a cette fois choisi de casser la croûte sur la terrasse de chez Sutton Brouërie ; la prochaine fois, ce sera sur celle d’À L’Abordage.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La microbrasserie Sutton Brouërie est un autre endroit qui a su aménager des aires d’accueil pour les cyclistes.

Scottsmore, Dunboro, Farnham’s Corner, East Dunham, Pinnacle Nord sont les hameaux ou lieux-dits que l’on retrouve entre Sutton et Dunham, tous reliés par autant de chemins offrant bien souvent d’imprenables points de vue tantôt sur le massif de Sutton, tantôt sur le mont Pinnacle, tantôt sur le mont Brome. On est heureux de s’y perdre en toute quiétude. C’est aussi une excellente occasion d’y découvrir l’une des nombreuses fermes de légumes bios ou d’élevage d’animaux en pâturage libre. Chose certaine, il faut absolument s’arrêter à l’étonnant Vignoble du Ruisseau pour y manger et faire la dégustation de vins et de spiritueux remarquables. On peut même s’approvisionner en produits de la terre cultivés sur place.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Avec le massif du mont Brome en arrière-plan, le chemin Favreau, à Dunham, offre des paysages bucoliques qui incitent à faire la pause à de multiples reprises.

Le joli village de Dunham

On atteint le joli village de Dunham par le chemin Favreau, un autre coup de cœur. On est dans la région viticole par excellence du Québec, mais c’est aussi ici que se trouve la brasserie Dunham, certainement l’une des meilleures microbrasseries de la province, sinon du monde. Installées dans un ancien relais pour diligences érigé en 1865, la brasserie et sa superbe terrasse côtoient l’auberge BOHO, l’épicerie fine La Rumeur Affamée, les Sucreries de l’érable, l’atelier créatif La Factrie et le Dunham Smokehouse, entre autres.

  • La brasserie Dunham est installée dans un ancien relais pour diligences érigé en 1865.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La brasserie Dunham est installée dans un ancien relais pour diligences érigé en 1865.

  • La remarquable terrasse de la brasserie est aménagée dans ce qui était autrefois la cour intérieure du relais, accessible à travers une porte cochère dans laquelle sont aujourd’hui installés des panneaux d’interprétation.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    La remarquable terrasse de la brasserie est aménagée dans ce qui était autrefois la cour intérieure du relais, accessible à travers une porte cochère dans laquelle sont aujourd’hui installés des panneaux d’interprétation.

1/2
  •  
  •  

On revient à Bromont soit par les chemins Wells, King ou Iron Hill, alors que d’autres traverses nommées Sanborn, Miltimore ou Chapman permettent de passer à l’est ou à l’ouest du mont Brome, au choix. Attention toutefois au chemin Rogers : en pleine forêt, il est magnifique avec ses affleurements rocheux à quelques mètres à peine du sentier, mais il laisse justement passer une seule voiture à la fois et il est à peine carrossable.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

L’improbable chemin Rogers au coucher du soleil. Un incroyable coup d’œil qui mérite le détour, à quelques kilomètres du flanc sud du massif du mont Brome.

On fait le point sur une journée exceptionnelle dans l’un des nombreux endroits que Bromont propose, que ce soit dans la pittoresque rue Shefford ou sur le boulevard Bromont. Et on prend des notes pour notre prochaine virée en terre loyaliste !

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Le boulevard de Bromont, quelques kilomètres à peine après le passage dans le hameau d’Iron Hill, aujourd’hui rattaché à la municipalité de Lac-Brome.

Consultez le site du Café Bolt Consultez la page du bistro Sapin Consultez le site la Cyclerie de Knowlton Consultez le site de la plage Douglass Consultez le site de Sutton Brouërie Consultez le site du Vignoble du Ruisseau Consultez le site de la brasserie Dunham