(Calgary) Le Stampede de Calgary a débuté vendredi matin avec la parade habituelle de chars, de fanfares, de chevaux et de dignitaires.

La Presse Canadienne

Il manquait cependant à ce premier défilé depuis la pandémie de COVID-19 un ingrédient important : les spectateurs.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, ressentait tout de même une certaine fierté que Calgary puisse accueillir le premier évènement majeur depuis le début de la pandémie, malgré l’absence des centaines de milliers d’amateurs enthousiastes qui bordent normalement le parcours du fameux défilé.

Cette année, la version réduite de 40 minutes du défilé a parcouru le terrain du Stampede pour marquer l’ouverture du festival western de 10 jours. Le défilé était télévisé, mais seuls le personnel et les bénévoles du Stampede étaient autorisés à y assister en personne.

L’évènement avait été annulé l’an dernier pour la première fois de toute son histoire.

PHOTO JEFF MCINTOSH, LA PRESSE CANADIENNE

« Ce que je dirais, c’est que les gens doivent se guider avec leur propre niveau de confort. Mais nous sommes certains d’avoir créé un excellent environnement ici pour que les gens viennent et s’amusent », a déclaré le vice-président du Stampede, Jim Laurendeau.

Les nouvelles mesures sanitaires adoptées cette année incluent une réduction de moitié de la fréquentation quotidienne, des stations d’assainissement pour le public et un nettoyage amélioré sur tout le terrain. Le personnel et les bénévoles sont tenus de porter le masque et de passer des tests rapides de dépistage de la COVID-19. Les populaires courses de chariots n’auront pas lieu cette année.

Le Stampede se déroule jusqu’au 18 juillet.