Pour profiter de la saison des couleurs et prendre un grand bol d’air frais, La Presse présente pour les prochaines semaines une activité à faire en famille. Aujourd’hui : une randonnée dans une île, en Montérégie.

Maude Goyer
COLLABORATION SPÉCIALE

Découverte il y a plus de 4000 ans, l’île Saint-Bernard, située près de Châteauguay, en Montérégie, a été la propriété de Marguerite d’Youville et des Sœurs grises de Montréal pendant deux siècles. Aujourd’hui, c’est un magnifique refuge faunique de 223 hectares (soit l’équivalent de 112 terrains de football) ouvert au public.

L’endroit est géré par Héritage Saint-Bernard, un organisme environnemental sans but lucratif dont la mission est la protection et la mise en valeur de milieux naturels. Toutes sortes d’activités éducatives et récréotouristiques y sont organisées (en temps normal, soit hors pandémie), entre autres au Centre écologique Fernand-Séguin.

L’île Saint-Bernard est entourée de marais. De gros aménagements ont été faits pour contrôler le niveau de l’eau dans le but de favoriser la conservation des poissons comme le doré, le brochet, l’esturgeon, la perchaude.

Marie-Hélène Dorais, responsable des communications et des projets spéciaux chez Héritage Saint-Bernard

La pêche et la chasse sont interdites sur le territoire de l’île. Il est également défendu de s’y promener à vélo ou d’y emmener son chien. Cela dit, les promeneurs sont invités à rester à l’affût : une centaine d’espèces d’oiseaux fréquente les lieux, tout comme des cerfs, des renards et des lapins, entre autres.

PHOTO FOURNIE PAR DOMINIC GENDRON

L’île Saint-Bernard, en Montérégie, est un refuge faunique de 223 hectares entouré de marais et de marécages.

À essayer

Bien que les mesures sanitaires aient réduit la programmation d’activités, il est possible d’aller faire de la randonnée dans l’île Saint-Bernard. En tout, 8 km de sentier de niveau débutant sont accessibles. « Ce qui est intéressant, c’est qu’on traverse toutes sortes d’écosystèmes, dit Mme Dorais. On passe de la friche à la plage, puis aux marécages, à la forêt, aux marais, et on croise des digues. »

En chemin, les enfants adoreront nourrir les mésanges et les sittelles qui se posent dans la main des randonneurs pour y picorer des graines de tournesol.

PHOTO FOURNIE HÉRITAGE SAINT-BERNARD

Des mésanges se posent dans la main de petits marcheurs pour y picorer des graines de tournesol.

À noter que le sentier, bien aménagé avec des passerelles, est à sens unique. Pour le moment, l’activité de la Forêt enchantée (prévue les 31 octobre et 1er novembre), une balade animée d’un guide-naturaliste ponctuée d’anecdotes magiques et destinée aux enfants de 8 ans et plus, est annulée.

Les petits plus

Sur place, un café et un bistro sont en activité : on peut s’y procurer des collations et des repas pour emporter. Les familles peuvent pique-niquer sur place.

Bon à savoir : le stationnement de l’île, qui compte 150 places, est gratuit, contrairement à l’accès aux sentiers, qui est tarifé. « La randonnée à l’île Saint-Bernard est très populaire en ce moment, prévient Mme Dorais. Il arrive qu’à 10 h, le stationnement soit plein ».

PHOTO FOURNIE HÉRITAGE SAINT-BERNARD

Le Centre écologique Fernand-Séguin est ouvert au public.

Les recommandations de la Santé publique étant appelées à changer rapidement et à varier selon les régions du Québec et du Canada, il est important de s’informer sur les règles en vigueur avant de planifier tout déplacement.

> Consultez le site de l’île Saint-Bernard