On s’en doutait, les chiffres le confirment : l’été a été catastrophique sur le plan touristique à Montréal, avec une diminution marquée de tous les indicateurs.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

De juin à août 2020, les principaux attraits de la métropole ont vu leur fréquentation diminuer de 75 % et les hôtels n’étaient occupés qu’à 15 %, selon un bilan publié ce mercredi par Tourisme Montréal.

« Nous constatons les impacts désastreux de cette crise sur notre secteur qui mettra plusieurs années à connaitre la relance », a affirmé Yves Lalumière, grand patron de l’organisme, par voie de communiqué.

À la source du problème : la fermeture des frontières internationales du Canada et l’imposition d’une quarantaine de 14 jours à quiconque arrivait de l’étranger.

Ainsi, on a compté « moins de 25 000 entrées au Canada par les frontières du Québec », soit une diminution de 98 %. « Moins de 310 000 passagers » ont utilisé l’aéroport Montréal-Trudeau, une diminution de 95 %.

« Tourisme Montréal reconnait la nécessité des mesures de sécurité sanitaire adoptées et des restrictions imposées par les autorités de la santé publique, mais ne peut ignorer l’avenir incertain des restaurants, hôtels et attraits de la métropole qui contribuent de façon significative à l’essor économique de notre Montréal », a indiqué l’organisation.