Aussi dramatiques soient-elles, les tueries de masse des dernières années aux États-Unis ne semblent pas avoir beaucoup d'impact sur les touristes à moyen et à long terme.

Violaine Ballivy LA PRESSE

C'est la conclusion d'un sondage mené au Japon, en Allemagne et au Royaume-Uni, par l'agence d'information Skift, spécialisée en tourisme, dans lequel seule une minorité de répondants (entre 1 et 3 %, selon les pays) affirment avoir annulé un voyage prévu aux États-Unis après l'une de ces tragédies. 

Les jeunes Britanniques ont été les plus nombreux (31,6 %) à conclure que les tueries sont susceptibles de les décourager de visiter les États-Unis. 

Une baisse d'affluence a été remarquée à Las Vegas, au lendemain de la tuerie du 1er octobre 2017, mais le mouvement de recul aurait débuté avant les événements et il est difficile de conclure à un lien de cause à effet, lit-on dans le rapport de Skift.

https://skift.com