Pas besoin d'un coûteux et encombrant équipement de camping pour dormir en famille en pleine nature. Depuis quelques années, les parcs nationaux et des entreprises récréotouristiques mettent à la disposition des voyageurs des tentes tout équipées, des yourtes, des roulottes et des cabanes perdues dans le bois. Mais alors, que choisir? Voici quelques pistes pour vous aider à concocter l'escapade nature idéale.

Marie-Claude Malboeuf LA PRESSE

1. LA PETITE CABANE DANS LE BOIS

Où?

Écogîte Le Forestier du domaine Entre cimes et racines (80, chemin Simard, Eastman, 1-866-297-0770, www.entrecimesetracines.com).

Inspiration

L'époque des premiers colons.

On paye

97$/nuit incluant les taxes, pour un maximum de 4 personnes dans l'écogîte Le Forestier.

On dort

Dans des lits doubles superposés aux matelas plutôt minces. Attention à l'échelle amovible un peu dangereuse.

On s'éclaire

Sous un lustre de six chandelles.

On se chauffe

Au poêle à bois, ce qui génère de solides écarts de températures et signifie que, par temps froid, un courageux devra alimenter le feu à l'aube.

On cuisine

Encore sur le poêle à bois - patience et doigté sont donc de mise. Apportez votre glacière, car il n'y a pas de frigo. Par contre, de l'eau de source coule du robinet. Et les casseroles, les couverts et les linges de table sont fournis.

On mange

Assis sur deux bancs, autour d'une grande table rustique entourée de fenêtres. Ou bien dehors, près du foyer extérieur, près duquel se trouve un mobilier en fer forgé.

Les pour et les contre

L'éclairage aux chandelles, c'est magique et romantique. Par contre, quand le ciel est gris, on ne voit rien dans l'armoire. Apportez au moins une lampe de poche.

À peu près aucun espace libre sur le plancher. Faute d'auvent ou de toit en surplomb, on est confiné à un espace vraiment très exigu en cas de pluie.

Autres hébergements du genre

La SEPAQ offre 24 camps rustiques dans divers parcs, et 42 dans les réserves fauniques (www.sepaq.ca). L'équipement fourni varie d'un endroit à l'autre.





2. LA TENTE-ROULOTTE

Où?

La tente-roulotte Bruant 26 au parc de la Yamaska (1780, boul. David-Bouchard, Roxton Pond, 1-800-665-6527, www.sepaq.com/hebergement/camping_roulotte).

Inspiration

Le bon vieux camping classique.

On paye

128,12$/nuit en haute saison. Ce tarif inclut les taxes et les droits d'accès quotidiens au parc pour une famille de 4.

On dort

Aux deux extrémités de la tente, sur des matelas doubles assez minces. On peut s'isoler un peu en fermant de petits rideaux. Mais les gros oreillers plastifiés étaient un peu durs pour le cou.

On s'éclaire

À l'électricité.

On se chauffe

Avec un système électrique ou au propane, qui s'arrête et repart bruyamment plusieurs fois par nuit.

On cuisine

Sur deux ronds au propane installés dehors, sous un auvent. Un robinet extérieur donne accès à l'eau potable. Tout le matériel requis pour cuisiner est fourni, y compris un grille-pain et une cafetière-filtre. Un minuscule frigo permet de conserver quelques aliments au frais.

On mange

Sur une table en mélamine entourée de deux banquettes étroites, ou encore, dehors, sur une table à pique-nique.

Les pour et les contre

Personne ne vous accusera de tricher: c'est l'option la plus proche du «vrai» camping. Mais c'est aussi la plus banale et la moins harmonieuse en forêt. À tel point que la SEPAQ ne remplacera pas ses tentes-roulottes (offertes depuis 2007).

Autres hébergements du genre

La SEPAQ loue 42 tentes-roulottes réparties dans 9 des 22 parcs nationaux et dans une réserve faunique.

Photo Jean-Sébastien Basque, collaboration spéciale

Une tente-roulotte au parc national de la Yamaska s'inspire du bon vieux camping classique

3. LA TENTE DE PROSPECTEUR

Où?

La tente Huttopia Alluvions 57, située presque au bord de la rivière Jacques-Cartier, dans le parc du même nom. (103, ch. de la Vallée-de-la-Jacques-Cartier, Stoneham-et-Tewkesbury, 1-800-665-6527, www.sepaq.com/hebergement/camping_huttopia)

Inspiration

La ruée vers l'or

On paye

Pour une Huttopia, 141,92$/nuit en haute saison. Ce tarif inclut les taxes et les droits d'accès quotidiens au parc pour une famille de 4. Pour une Hékipia, 125,32$/nuit.

On dort

Sur 4 matelas individuels plutôt minces, mais ingénieusement installés dans 2 chambres cloisonnées au fond de la tente.

On s'éclaire

À l'ampoule électrique écoénergétique.

On se chauffe

Avec un système électrique merveilleusement silencieux.

On cuisine

Sur deux ronds au propane, sous un auvent. L'eau courante coule d'un robinet extérieur. À l'intérieur, on trouve un frigo moyen, des étagères, un comptoir. Tout le matériel pour cuisiner est fourni, y compris une cafetière de type Bodum.

On mange

Dans la tente, sur une longue table en bois entourée de 4 chaises, ou bien dehors, sur une table à pique-nique.

Les pour et les contre

C'est l'espace le plus agréable à vivre. Les bagages disparaissent sous la plate-forme des lits, qui disparaissent eux-mêmes derrière des cloisons totalement opaques, dans une sorte de tente dans la tente. On peut donc dormir plus tard et rester debout après avoir couché les enfants.

Le parc d'Oka offre deux Huttopia adaptées aux personnes à mobilité réduite et a aménagé les environs en conséquence.

Parfois regroupées en petits villages, les Huttopia n'offrent pas toutes une grande intimité (par exemple au parc du Bic, où elles sont entourées de maigres conifères).

Autres hébergements du genre

La SEPAQ loue 249 Huttopia, réparties dans 15 parcs nationaux, de même que 75 tentes Hékipia (très semblables aux Huttopia), réparties dans 6 réserves fauniques et 4 centres touristiques (www.sepaq.com/hebergement/camping-hekipia)

Le camping Mer et Monde (www.meretmonde.ca) offre 2 tentes Huttopia moins équipées et situées juste au bord de l'estuaire du Saint-Laurent, près de Tadoussac.



Photo Jean-Sébastien Basque, collaboration spéciale

La tente Huttopia Alluvions 57, située presque au bord de la rivière Jacques-Cartier

4. LA YOURTE

Où?

Yourte no 3 dans le parc du Bic, au bord d'une plage de roc. (3382, route 132, Le Bic, 1-800-665-6527, www.sepaq.com/hebergement/chalet_yourte)

Inspiration

Les nomades des steppes mongoles

On paye

160,30$/nuit, peu importe la saison. Ce tarif inclut les taxes et les droits d'accès quotidiens au parc pour une famille de 4.

On dort

Dans de jolis lits gigognes en bois, sur de vrais matelas confortables.

On s'éclaire

Au propane

On se chauffe

Au poêle à bois, ce qui génère de solides écarts de températures et signifie que, par temps froid, il faudra peut-être se lever pour l'alimenter.

On cuisine

À l'intérieur, sur des ronds et un four au propane. On y trouve aussi un îlot faisant office de comptoir, un frigo assez haut et tout le matériel nécessaire, y compris des linges et une cafetière.

On mange

En plein centre de la yourte, sur une table ronde entourée de quatre chaises en bois. Ou bien dehors, sur une table à pique-nique.

Les pour et les contre

Même si l'extérieur n'est pas très beau, le décor est exotique, le mobilier est joli et les lits, dotés de vrais matelas, sont confortables.

Le plancher de bois et le toit très haut donnent aux yourtes l'air de chalets. Par contre, la disposition du mobilier fait en sorte qu'on se marche plus facilement sur les pieds que dans une tente prospecteur.

Le grand puits de lumière percé dans le toit permet d'admirer les étoiles la nuit. Malheureusement, il laisse aussi entrer le soleil à flots dès le lever du jour. À 4h15 dans notre cas...

Le site des yourtes est souvent plus en retrait et plus vaste que celui des tentes. On ne voit pas ses voisins. À quelques mètres de notre entrée, nous avons même remarqué un panneau disant: «Ne pas déranger».

Autres hébergements du genre

La SEPAQ loue 35 yourtes réparties dans 4 parcs nationaux.

Le site www.yourte.ca recense près d'une vingtaine d'autres organismes qui louent leurs yourtes à des prix variés.

Où aller et quand?

OÙ?

Certaines yourtes et tentes ne sont pas accessibles en voiture. Elles sont plus tranquilles, mais il faudra marcher ou y aller en vélo (ou en raquettes). Ce n'est toutefois jamais très loin et un petit chariot permet de transporter ses bagages (ou les jeunes enfants).

Également à vérifier: le degré d'intimité de l'emplacement, sa taille, son degré d'ensoleillement ainsi que la proximité d'un cours d'eau et du bloc sanitaire. Tout est question de priorités.

On trouve des cartes et une description sommaire de chaque emplacement sur le site web de la SEPAQ. En faisant sa réservation par téléphone, on obtient des informations additionnelles et quelques conseils.

QUAND?

En juillet ou en août, mieux vaut réserver tôt. Le taux d'occupation des yourtes, Huttopia, Hékipia et tentes-roulottes frise les 100%. L'avantage: les activités d'interprétation sont nombreuses, la baignade est possible et les enfants se feront beaucoup de nouveaux amis.

Au printemps ou à l'automne, les activités organisées sont rares. Il fait par ailleurs assez frais. Mais tant qu'à avoir un système de chauffage, autant en profiter. En contrepartie, on aura le parc pour soi (ou presque). Et on économisera par ailleurs une quinzaine de dollars par nuit - sauf dans les yourtes.

L'hiver, ces tentes et les camps rustiques restent ouverts. Paysages grandioses garantis. Mais il faudra alimenter régulièrement son poêle à bois et apporter un sac de couchage ultra chaud, car la SEPAQ n'en loue pas.

Photo Jean-Sébastien Basque, collaboration spéciale

La yourte