Ici, aucune trace d'autocar touristique. Lorsque l'on descend de la voiture pour visiter un village ou une plantation de café, le regard fasciné, intrigué, mais toujours sympathique des gens du coin prouve que les visiteurs n'y sont pas légion. Et c'est tant mieux. La Ruta de las flores (Route des fleurs) permet à ceux qui la sillonnent de faire véritablement connaissance avec le Salvador et les gens qui l'habitent.

Publié le 14 janv. 2013
LA PRESSE

Avec leur immense sac à dos, leur teint blanc rougi par le soleil et leurs vêtements conçus pour le plein air, Lisa et Chris ne passaient pas inaperçus alors qu'ils s'installaient à l'une des tables de plastique placées tout près du marché public où se trouvent des nombreux comptoirs destinés à la vente de nourriture. Ils comptaient en effet parmi les rares touristes à avoir mis les pieds ce jour-là dans le village charmant et animé de Juayúa, situé sur la Route des fleurs. En voyage en Amérique centrale, ces deux aventuriers tout droit débarqués d'Angleterre sont venus au Salvador sur les conseils d'un ami. Et ils n'ont pas regretté leur choix. L'idée de se retrouver dans des lieux qui n'ont pas été conçus pour les touristes et qui leur permettent d'entretenir des liens directs avec les Salvadoriens leur plaît.

Et c'est ce qui fait le charme de la Route des fleurs, appelée ainsi en raison de la végétation luxuriante qui la borde: arbres fruitiers, fleurs, café. Ce circuit, mis en valeur depuis quelques années par le ministère du Tourisme, permet aux visiteurs de découvrir l'arrière-pays. Pour y accéder, il faut d'abord se rendre à Ahuachapán, une petite ville située à une centaine de kilomètres à l'ouest de San Salvador. De là, il suffit de suivre les indications, en voiture, pour entreprendre la Route des fleurs. Chaque village est clairement identifié par un joli panneau sur lequel on peut lire «pueblos vivos» (villages vivants). Ils sont six à border le circuit. Concepción de Ataco, avec sa plantation de café, son petit marché public et ses vendeurs de noix est sans doute le plus intéressant à visiter. Mais Ahuachapán et Juayúa valent également le détour. Il faut s'y arrêter pour aller explorer le centre du village, manger quelques pupusas ou encore des fruits juteux que l'on se fera un plaisir de couper devant vous: papayes, ananas, melons d'eau, bananes. Le choix est vaste et le tout est toujours servi avec le plus grand des sourires.