Benoît Dagenais a littéralement adopté le Salvador où il vit depuis quelques années. Près de l'hôtel qu'il a acheté à Los Cobanos, situé dans le sud-ouest du pays, il organise une activité de libération de tortues.

Publié le 11 janv. 2013
Nathaëlle Morissette LA PRESSE

L'objectif: aider ces espèces en voie de disparition à quitter le nid et les amener doucement vers la mer. Elles ont ainsi moins de chance de se faire attaquer par un prédateur. Une fois dans l'océan, elles peuvent se déplacer à une vitesse d'environ 35 km/h.



Elles mettront entre 11 et 30 ans avant de revenir sur la plage où elles sont nées pour y pondre des oeufs.



Au Salvador, il existe environ sept endroits, dont Los Cobanos, où il est possible de participer à une activités de libération de tortues.

Sur le web: https://ecoexperienciaselsalvador.com/

>>>Envie d'en apprendre plus sur le Salvador comme destination vacances? Lisez le reportage de Nathaëlle Morissette dans le cahier Voyage de La Presse de samedi.