Dans leurs mots, des voyageurs nous racontent  leurs périples et leurs aventures dans le monde.

Publié le 21 nov. 2018
PIERRE-MARC DURIVAGE LA PRESSE

Mélanie Briand et Martin Thibert cherchaient un voyage qui allait être marquant pour leurs enfants Émilie et Alexi, préadolescents de 12 et 11 ans. L'idée de partir en sac à dos s'est rapidement imposée. Mais si la famille de sportifs de Saint-Basile-le-Grand lorgnait d'abord l'Asie, c'est l'Amérique du Sud, plus abordable, qui a vite été retenue. Elle s'est donc retrouvée avec bonheur au Pérou pour trois semaines, en août dernier.

De quelle façon avez-vous fait votre planification?

Mélanie Briand: Quand ma fille a appris que le projet allait se concrétiser, elle s'est mise à être très nerveuse, notamment en songeant au fait que nous allions aller en Amazonie. Je me suis donc mise à regarder des vidéos YouTube, j'ai trié un peu et je lui ai montré celles qui étaient les plus accessibles. J'ai aussi trouvé plein de références pour savoir comment faire un sac à dos, quel genre de souliers chausser, quels vêtements porter, etc. De fil en aiguille, je me suis fait une liste et on s'est fait un plan d'attaque.

Est-ce qu'il vaut mieux faire des réservations au préalable?

Mélanie Briand: Oui, parce qu'on perd moins de temps une fois arrivés sur place. Et pour les billets d'avion, il faut les acheter longtemps d'avance parce que c'est rapidement plein. Il n'y a pas de billets de dernière minute, et s'il y en a, ça coûte vraiment plus cher. Il faut donc réserver au moins trois mois d'avance, sinon six.

Combien coûte un voyage de ce genre?

Martin Thibert: Ça nous a coûté 10 000 $ pour les trois semaines en famille, en incluant un vol interne entre Lima et Cuzco. On n'a pas fait de folies, mais on ne s'est pas privés non plus. On est, par exemple, allés au resto sans trop se limiter : ça vaut la peine parce que la nourriture est excellente et les portions sont très généreuses, on peut aisément partager.

Quel itinéraire avez-vous suivi?

Mélanie Briand: On a d'abord passé trois jours à Lima avant de nous rendre à Cuzco pour quatre jours, notamment pour s'acclimater à l'altitude. Ensuite, on a fait l'Inca Jungle Trek, un forfait de quatre jours vers le Machu Picchu qui inclut aussi des activités sportives comme de la descente à vélo en Haute Amazonie, de la tyrolienne, du rafting et de la randonnée. On est retournés à Cuzco pour quatre jours de plus, mais cette fois dans un autre secteur, moins touristique. On est ensuite allés à l'oasis de Huacachina, ce qui a nécessité 16 heures de bus dans les Andes. C'est une zone de villégiature et de sports, mais c'est trop touristique, c'est artificiel. Les enfants ont adoré, mais nous, c'est sans doute l'endroit qui nous a le moins plu. On a conclu le voyage à Lima pour nos trois derniers jours dans le secteur de Barranco, qui est un peu comme le Plateau-Mile End de Lima.

Comment avez-vous préparé les enfants à faire ce genre de randonnée?

Mélanie Briand: On est allés marcher en montagne à plusieurs reprises avec tout notre équipement dans les sacs à dos. On a donc visité trois ou quatre fois les monts Saint-Hilaire, Saint-Bruno et Pinacle, près de Coaticook.

Martin Thibert: Ç'a été un de nos bons coups d'avoir appris à nous familiariser avec nos sacs à dos. Au départ, je serais parti en gougounes avec un sac d'école, ça n'aurait pas fonctionné! On a même mis des pierres dans nos sacs pour qu'ils soient plus lourds encore, histoire de bien se préparer. Les enfants avaient des sacs de 10 lb, les nôtres pesaient de 15 à 18 lb.

Quelles étaient les craintes des enfants avant de partir?

Mélanie Briand: Ils avaient des inquiétudes d'enfants, surtout par rapport aux Airbnb. Ils s'interrogeaient sur l'identité des gens qui allaient nous louer les appartements, ils avaient peur de se faire arnaquer. On avait réussi pas mal à estomper tout ça, mais notre premier hébergement était du genre auberge de jeunesse et se trouvait dans un secteur ouvrier de Lima. Les commentaires étaient bons, toutefois, et je me disais qu'au pire, ça allait provoquer un vrai décrochage. Mais quand on a vu la chambre, qui était grande comme une salle de bains, ma fille s'est mise à pleurer à chaudes larmes. Mais des touristes américains rencontrés le lendemain matin l'ont rassurée, et nous aussi par le fait même!

Quel a été votre coup de coeur du voyage?

Mélanie Briand : Notre trek de quatre jours. On aurait eu le choix de le faire sur trois jours, sans randonnée de 20 km. On a hésité, on appréhendait ça un peu avec les enfants, mais ç'a été notre journée préférée alors que l'on croyait que ce serait la plus pénible. Notre guide était exceptionnel, il nous a montré une foule de choses : on a mangé des termites, il nous a montré un immense mille-pattes, il nous a même montré comment fabriquer une canne à pêche avec des feuilles d'aloès!

Quel enseignement avez-vous tiré de votre voyage?

Martin Thibert: Quand on est rentrés, j'ai trouvé que notre maison était vraiment grande et quand j'ai ouvert mes tiroirs, je me suis aperçu que j'avais beaucoup trop de linge. Le contraste était frappant après avoir passé trois semaines avec deux pantalons! On a donc décidé de donner pas mal de vêtements!

Photo André Pichette, La Presse

Mélanie Briand, Martin Thibert et leurs deux enfants sont allés au Pérou pour trois semaines, en août dernier.