(Brasilia) Le Brésil a rouvert mercredi ses frontières aux étrangers arrivant par voie aérienne, selon un décret publié au Journal officiel, une mesure qui vise à relancer l’industrie touristique brésilienne dévastée par la pandémie de coronavirus.  

Agence France-Presse

Le décret proroge de 30 jours l’interdiction d’entrée concernant les étrangers arrivant par voie terrestre ou maritime, mais indique que « l’arrivée d’étrangers par voie aérienne ne sera plus interdite ».

Les visiteurs étrangers qui séjourneront 90 jours ou moins dans le pays devront toutefois prouver qu’ils sont couverts par une assurance maladie le temps de leur séjour sur place.  

Le Brésil, qui compte plus de 210 millions d’habitants, avait fermé ses frontières aériennes aux voyageurs étrangers le 30 mars au moment où l’épidémie de coronavirus ravageait l’Europe et l’Asie et venait d’arriver en Amérique du Sud.

Il est depuis devenu le deuxième payse plus touché par le virus derrière les États-Unis et son industrie touristique a accusé une perte de près de 122 milliards de réals (23,6 milliards de dollars US), selon les estimations de la Confédération nationale du commerce des biens, des services et du tourisme (CNC).

Dans ce contexte, le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré s’attendre à ce que la première économie d’Amérique latine enregistre une chute de 9,1 % de son PIB cette année.

Le Brésil, dont les citoyens ont été interdits d’entrée aux États-Unis et dans l’Union européenne, a franchi mercredi le cap des 90 000 morts du coronavirus et dépassé le seuil de 2,5 millions de cas de contamination.