(Quito) Les Galapagos ont rouvert lundi des sites touristiques et la réserve marine de cet archipel équatorien, fermés depuis mars à cause de la COVID-19 qui a gravement affecté ce petit pays, a annoncé le ministre de l’Environnement, Paulo Proaño.

Agence France-Presse

« Aujourd’hui, selon les protocoles de biosécurité requis, nous rouvrons les sites de visite du @parquegalapagos (compte Twitter du parc des Galapagos, NDLR) pour contribuer à la dynamisation de l’économie locale », a-t-il tweeté.

Le ministère a précisé dans un communiqué que les visiteurs devront obligatoirement porter un masque, et se désinfecter avec de l’alcool ou du gel hydroalcoolique.

« Concernant les sites récréatifs proches de ports peuplés, la présence sur les lieux sera limitée à une durée maximale de trois heures », selon la même source.

Les plages des Galapagos, patrimoine naturel de l’humanité, ont été rouvertes partiellement aux îliens en mai pour trois heures par jour, quand l’Équateur a commencé à alléger le confinement imposé pour enrayer la pandémie.

Cet archipel d’environ 30 000 habitants, situé à un millier de kilomètres de la côte, est la province du pays la moins affectée par la COVID-19, avec seulement 100 cas confirmés.

Sur ces îles, berceau de la théorie de l’évolution du naturaliste anglais Charles Darwin, 85 % de l’activité économique est liée au tourisme, qui a perdu 200 millions de dollars entre mars et mai, selon la Chambre de tourisme des Galapagos (Capturgal). En 2019, elles avaient reçu 271 200 visiteurs.

L’Équateur, avec 17,5 millions d’habitants, compte près de 68 500 cas de COVID-19, dont plus de 5000 morts, outre 3277 décès probablement dus au virus, selon les autorités, mais pas confirmés faute de tests.