Reine des grands soirs, la paillette sort immanquablement des placards une fois la période des Fêtes lancée. Depuis quelques années, elle s'affirme toutefois hors de sa zone habituelle pour saupoudrer sa brillance sur nos vêtements et produits de tous les jours. Aurait-on besoin d'un peu de magie au quotidien ? Zoom sur ce petit ornement au grand rayonnement.

Publié le 25 déc. 2013
Isabelle Morin LA PRESSE

Une bulle de champagne dans le quotidien

Longtemps réservée à l'élite, puis aux grands soirs, la paillette s'est frayé graduellement un chemin sur des tenues accessibles à tous et dans une vaste gamme de cosmétiques. Le glamour a-t-il maintenant sa place tous les jours ?

Les délicates techniques de fabrication de la paillette et la qualité de ses matériaux en ont longtemps fait un ornement précieux, utilisé avec parcimonie sur les plus nobles broderies. Symbole d'opulence et de puissance, elle pare autrefois les étoffes somptueuses réservées à la haute noblesse et à l'élite religieuse.

Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour qu'elle ne sorte de ce contexte. Elle s'immisce doucement dans les grandes soirées, puis sur les robes des starlettes. Mais c'est dans les années 70 et 80 qu'on lui fera véritablement la fête. Assumée dans son côté clinquant, elle brille alors de tout son éclat trompeur sur les tenues des vedettes du rock ou du disco et sur leurs disciples. Pensez Studio 54, orgie de brillance, excentricité... On ne fait pas dans la discrétion, et la paillette n'a pas son pareil pour voler le spectacle!

Elle se démocratise peu à peu et ose enfin s'afficher sur le consommateur moyen et sur des vêtements accessibles à tous. Le développement de techniques permettant de la coudre à la machine fait diminuer considérablement son coût de production. Malgré tout, elle reste associée aux soirées jusqu'à tout récemment.

Comme une pantoufle... de luxe

Depuis quelques années, elle ose s'échapper des robes de cocktail pour s'afficher sur des vêtements de tous les jours. On en trouve de différentes grosseurs et textures, des plus brillantes aux plus mates, en plastique ou même en cuir. Jusqu'à nos bonnets et pantoufles qui se font aujourd'hui étincelants...

« On l'a apprivoisée sur d'autres tenues que celles réservées aux fêtes, dit Yve Isabel, vice-président à la création chez Tristan. Le fait qu'on puisse maintenant l'appliquer sur des matières extensibles et confortables explique qu'on la retrouve apposée à une vaste sélection d'articles, dont des vêtements décontractés et sport auxquels elle donne un côté haut de gamme. » Le sweatshirt s'est ainsi offert une nouvelle vie dans une version chic. C'est le cas aussi de plusieurs classiques qui deviennent plus excitants une fois parsemés de brillance. Il faut accorder à la paillette le chic de rendre un simple blazer noir plus moderne ou tendance!

« Le mélange des genres est de plus en plus fort, surtout depuis trois ans, constate Ève Miron, chef de la marchandise pour femmes, chez RW & Co. Le sport et le chic se confondent dans des tenues hybrides : un veston de paillettes associé à un denim, par exemple, ou une jupe portée avec un gros lainage. On ne s'étonne plus de la voir portée durant la journée et même au bureau. » Chez H & M, la quantité de vêtements scintillants a aussi augmenté dans les dernières années. On ne parle pas uniquement de paillettes, mais aussi de strass, de cristaux et de billes chatoyantes.

Au rayon des produits cosmétiques, la paillette s'affiche également hors des périodes de festivités pour se vendre tout au long de l'année. « Elle est présente depuis longtemps, mais elle a évolué et s'est transposée dans d'autres produits, remarque David Vincent, artiste-maquilleur international chez Lise Watier. On la trouve aujourd'hui plus fine, plus raffinée, monochrome ou éclatante. Quand on cherche à sortir le maquillage de l'ordinaire, c'est un incontournable. »

Les occasions et les moyens de scintiller se multiplient. Serions-nous en manque de glam ?

Un coup d'éclat

« Les conventions sur le plan du vêtement ont éclaté, analyse Bernadette Rey, historienne et anthropologue de la mode. Même les saisons ne sont plus aussi présentes. » On peut maintenant mettre des vêtements de soirée pour aller au boulot et des vêtements sport pour sortir le soir.

En donnant à chacun une plateforme pour s'exhiber, l'internet a certainement contribué à changer le jeu, selon l'experte. « Nous sommes dans une société narcissique. On veut tous s'approprier le domaine du spectacle : être riche et célèbre, se faire remarquer. Dans un contexte de crise économique, projeter une image de luxe permet aussi d'afficher une réussite qu'on n'a pas nécessairement. »

Avons-nous affaire à une « bulle » passagère ? « La paillette est un classique. C'est notre façon de la porter qui évolue. La nouvelle tendance est de l'adapter pour tous les jours, mais ce qui s'en vient au printemps est plus organique, moins plastique. Elle risque donc d'être moins présente. Je ne pense pas qu'elle puisse disparaître, cependant, surtout au temps des Fêtes! », mentionne Ève Miron. Car peu importe les tendances, la paillette n'est jamais aussi à sa place que dans les soirs de fête. Osons sa brillance et sortons le champagne pour mettre de l'éclat dans nos célébrations!

Porter la paillette

Quelques pistes pour la semer dans les tenues de soirée ou au coeur de la journée.

Doser la brillance

La paillette exige qu'on lui laisse tout son espace. Il n'est pas conseillé de la mettre en compétition avec d'autres matières brillantes. La laine, le denim, le cuir ou le velours côtelé la complémentent bien. Tendance : une jupe à paillettes jouée avec un grand pull de laine ou un haut pailleté porté avec un denim propre et un veston « boyfriend ».

En haut ou en bas ?

La paillette attire l'oeil et donne facilement du volume. Son effet est souvent plus intéressant sur des vêtements coupés près de la silhouette. « En général, c'est plus flatteur de la porter là où on veut mettre de l'emphase », conseille Ève Miron, chef de la marchandise chez RW & co. Et c'est généralement le haut du corps pour la plupart des femmes. D'ailleurs, la marque compte 90 % de hauts pailletés pour 10 % de bas.

Des accessoires discrets

Ils ne devraient pas rivaliser avec la brillance de la paillette. Mieux vaut qu'ils soient mats et non métalliques. « Si on porte un haut pailleté, on pourra choisir une boucle d'oreille discrète, recommande la spécialiste, mais on ne porte surtout pas de collier ! »

L'introduire à petite dose

Si les vêtements pailletés nous semblent trop clinquants, on pourra toujours privilégier la paillette sur un accessoire : un sac à main par exemple, qui, porté avec une simple blouse blanche, donnera une touche festive à l'ensemble.

Foulard ou cravate

La paillette se fraye doucement un chemin sur les vêtements pour hommes, souvent jouée plus matte sur des foulards, dans une tendance bohème chic. On oublie alors la cravate.

La paillette réversible

« Ce qui est très tendance à l'heure actuelle, annonce le vice-président à la création de Tristan, Yve Isabel, ce sont les paillettes deux tons. En les flattant dans l'autre sens, elles changent de couleur, ce qui permet de faire un dessin à même le chandail. »

Délicates pastilles

Plus solide et souple qu'avant, la paillette n'en reste pas moins délicate. Le nettoyage à sec est de mise pour la garder intacte. Certains morceaux sport qui en sont ornés peuvent être lavés à la machine, mais ils devront au préalable être retournés.

Photomontage La Presse