«C'est déjà notre cinquième collaboration avec Simons, et ce n'est pas la dernière», nous a confié Philippe Dubuc, déjà en production pour la collection automne-hiver 2012-2013. Cette approche plaît au créateur.

Mis à jour le 1er mai 2012
Elsa Vecchi, collaboration spéciale LA PRESSE

«C'est l'équilibre parfait dans la mesure où cela me laisse toute la latitude pour continuer la création pour femmes. Travailler des volumes et des matières très différentes telles que ces envolées de soie lavée, pour moi, c'est un must!»

Depuis six ans, Philippe Dubuc se consacre autrement à la mode masculine. Revenons-en à cette mouture printanière.

Au programme, 12 pièces dominées par un esprit fluide et aérien, comme en témoignent les deux robes (dont une très légère en soie lavée), une longue jupe d'esprit militaire, un tailleur-pantalon dont la veste n'a pas de dos ou encore des hauts poids plume.

Cette capsule est sans conteste du Philippe Dubuc pur nectar, jusque dans le nuancier qui se décline entre kaki, effet grain de sable, noir et beige, sans oublier une touche de jaune éclatant. Il faut compter de 75$ pour un haut à 250$ pour la veste de tailleur.