Le groupe de luxe italien Versace a démenti mercredi les «divergences» entre la famille et le patron du groupe, Giancarlo Di Risio, qui, selon des informations de presse, serait sur le point de démissionner.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Versace «dément catégoriquement l'existence de divergences entre Donatella Versace et Giancarlo Di Risio sur la nécessaire politique de réduction des coûts», a-t-on indiqué au sein du groupe.Selon le Financial Times, «après un clash avec la famille Versace, qui contrôle la maison de mode milanaise, Giancarlo di Risio, va démissionner prochainement».

Donatella Versace, la soeur de Gianni Versace et styliste de la maison, et M. Di Risio s'opposeraient sur la réduction des coûts face à la crise selon le quotidien britannique, «Mme Versace ayant toujours trouvé nécessaire de dépenser généreusement pour les lancements (de collections) et les fêtes alors que M. Di Risio a commencé à appeler à la prudence».

M. Di Risio se serait aussi opposé, selon le Financial Times, au fait d'engager un cabinet de conseil pour définir une nouvelle stratégie.

Entré en crise après l'assassinat à Miami de son fondateur Gianni Versace en 1997, la maison a recruté Giancarlo Di Risio en 2004 et cet ancien patron de Fendi l'a sauvé de la disparition.