La gastronomie est un art... qui inspire le 9e art. Après avoir envahi les rayons des sections «pratique» des librairies, la voilà qui se taille une place du côté de la bande dessinée. Voici nos suggestions pour lire gourmand sans nécessairement se plonger le nez dans un livre de recettes.

Violaine Ballivy LA PRESSE

1-En cuisine avec Alain Passard

Le bédéiste Christophe Blain s'est accroché pendant deux ans au tablier du chef Alain Passard, le suivant de son restaurant L'Arpège (3 étoiles au Michelin), à Paris, à ses potagers chéris des Pays de la Loire. Le résultat, publié cet automne, est hors catégories: ni tout à fait une bande dessinée, ni un livre de cuisine, ni une biographie mais un peu tout cela en même temps. Le portrait d'Alain Passard est intimiste. On le voit confier ses trucs à ses apprentis, les reprendre au besoin puis plaisanter avec eux. Le dessin de Blain (Isaac Le Pirate), qui tient plus du croquis que de la ligne claire, transmet aussi bien l'urgence, la frénésie qui règne en cuisine que l'amour de Passard pour ses fruits et légumes frais. Avec 16 recettes du chef, accompagnées de ses conseils. À lire, si possible, en croquant des légumes de son jardin.

En cuisine avec Alain Passard, Christophe Blain, Gallimard, 2011, 28,95$

2-Le bestiaire des fruits

Sur le plan des papilles, l'une des meilleures choses qui soient arrivées à Zviane a été d'habiter dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Sans blague. La toute jeune bédéiste a découvert dans les épiceries de ce coin multiethnique de Montréal une foule de fruits dont elle ignorait tout, mais qu'elle a eu la curiosité d'acheter, de goûter puis de dessiner. Les adeptes de son blogue ont raffolé de ses petites histoires fruitées qu'elle a réunies et publiées à compte d'auteur dans ce «bestiaire» savoureux. Pas de valeurs nutritionnelles, pas de recettes, on lit pour rire, entre autres, de sa description du kumqat, une «absurdité de la vie», «cute» mais «infecte à moins d'aimer le goût des pelures d'oranges». À consommer avec une «vulgaire» pomme verte qui reste, après tous ces essais, le fruit favori de l'auteure.

Le bestiaire des fruits,  Zviane, 15$. Points de vente: www.szviane.com

3-Le gourmet solitaire

Gorö Inokashira est libre quand il mange en solitaire. Pendant ce laps de temps, il n'a de comptes à rendre à personne, il oublie le rythme effréné de sa vie pour se consacrer entièrement au bonheur de se remplir l'estomac. Sur un ton presque méditatif, ce manga illustré par Jirô Taniguchi (Le sommet des Dieux) explore en 18 saynètes le plaisir de s'attabler dans les restaurants nippons pour y déguster les spécialités traditionnelles. La table des matières du Gourmet solitaire se lit comme un menu, du chapitre 1, «Porc sauté et riz à San'ya», au dernier, intitulé «Une portion géante de nouilles et raviolis chinois fris dans la rue». Très instructif sur la culture japonaise. À lire avec un verre de saké chaud.

Le gourmet solitaire,  Jirö Taniguchi et Masayuki Kusumi, Casterman, 2005. 21,95$

4-Châteaux de Bordeaux

Il était temps? Après le succès de la série japonaise Les gouttes de Dieu, voilà que les Français s'inspirent à leur tour du nectar dont ils sont si fiers. La saga familiale Château de Bordeaux raconte l'histoire de la jeune et jolie Alexandra Baudricourt qui décide de reprendre, envers et contre tous, le vignoble de son défunt père, en plein coeur du Médoc. On entre vite dans le vif du sujet: premier verre de rouge et prise de becs en page 5. Mais tout n'est pas qu'affaire de sentiments. Le lecteur s'informe aussi de case en case, suivant Alexandra dans son apprentissage de la fabrication des grands crus, de l'entretien des vignes à la mise en marché des bouteilles. Un tome paru à ce jour. À boire, bien sûr, avec un ballon de rouge.

Châteaux de Bordeaux,  Tome 1, Le domaine, Glénat, 2011, 22,95$

5-Le viandier  de Polpette

Un château perdu dans la forêt, un comte, une jolie roturière et un colosse bien baraqué, des intrigues et des créatures étranges: tous les ingrédients d'un conte moyenâgeux de notre enfance sont réunis. Sauf qu'ici, le héros n'est pas chevalier mais... cuistot! Et son arme la plus précieuse est son viandier: un livre de cuisine qu'il utilise aussi efficacement pour séduire les clients de l'auberge du Coq Vert que pour en repousser les ennemis. Cette fantaisie surprenante, colorée est ponctuée de recettes rustiques. Un tome paru. À lire en mangeant un Prego, le sandwich préféré de Polpette (recette dans l'album!).

Le viandier de Polpette, Tome 1, L'ail des ours, Olivier Milhaud et Julien Neel, Gallimard, 2011, 29,95$.